T-34, machine de guerre (2018) : le test complet du Blu-ray

T-34

Combo Blu-ray + DVD - Édition boîtier métal FuturePak

Réalisé par Aleksey Sidorov
Avec Alexander Petrov, Victor Dobronravov et Irina Starshenbaum

Édité par ESC Editions

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/10/2019
Critique

Ruse et bravoure sont les ingrédients d’une spectaculaire évasion d’un camp de concentration dans ce film russe à grands moyens.

T-34, machine de guerre

En 1941, l’équipage d’un char russe T-34 commandé par le sous-lieutenant Nikolai Ivushkin réussit à détruire toute une division allemande de Panzer qui approchait de Moscou. Faits prisonniers, les Russes sont déportés dans un camp de concentration. C’est là, en 1944, que Klaus Jäger, le commandant de la division de Panzer, retrouve Nikolai Ivushkin. Il lui propose de réparer un T-34, d’y embarquer ses hommes et d’affronter une division de Tigres. Le T-34, sans munitions, servira à la formation sur le terrain des jeunes tankistes allemands. Nikolai accepte, avec l’intention de s’échapper du camp…

T-34, machine de guerre (T-34), le remake du film L’Odyssée du T.34 (Zhavoronok, Nikita Kurikhin et Leonid Menaker, 1965), a été réalisé en 2018 par Aleksey Sidorov, dont le premier long métrage pour le cinéma, Revenge (Boy s tenyu, 2005), l’histoire d’un boxeur, est disponible en France en vidéo.

T-34, machine de guerre, produit avec de gros moyens, conte des exploits aussi spectaculaires que peu vraisemblables, visant à divertir son public et à raviver la fierté et l’ardeur patriotique des Russes, mises en berne par l’effondrement de l’URSS.

Bien raconté, avec un brin de romance, bien filmé, avec des effets spéciaux réussis, dont le recours (à mon avis trop fréquent) au ralenti pour suivre le déplacement des obus, du canon du char jusqu’à leur cible, T-34, machine de guerre fait partager le stress dû à l’exiguïté de la caisse du char et sait installer le suspense dans les combats, tactiques comme des parties d’échecs. Tout ça dans une mise en scène qui n’a rien à envier à un produit de l’industrie hollywoodienne, le Fury réalisé par David Ayer en 2014, cependant plus réaliste.

T-34, machine de guerre

Généralités - 4,0 / 5

T-34, machine de guerre est proposé en deux versions, une version dite « internationale », d’une durée de 113 minutes, et une version dite « intégrale non censurée », d’une durée de 139 minutes. Elles tiennent, avec un supplément de 19 minutes, sur un Blu-ray double couche (BD-50) logé, en compagnie d’un DVD, dans un boîtier métallique FuturePak, non fourni pour le test, effectué sur le seul Blu-ray.

Le menu animé et musical propose la version internationale en russe et en allemand, avec sous-titres optionnels, idéalement placés à cheval sur la bande noire, et dans un doublage en français, les deux au format audio DTS-HD Master Audio 5.1. Seuls les dialogues en russe sont doublés, pas ceux en allemand.

La version intégrale non censurée est proposée dans sa seule version originale sous-titrée, au même format audio DTS-HD Master Audio 5.1.

T-34, machine de guerre

Bonus - 3,5 / 5

En supplément une intéressante exclusivité ESC Éditions et Rose Night :

T-34, de la guerre à l’écran (19’) par Florent Fourcart, journaliste et historien du cinéma. T-34, machine de guerre est un des plus gros budgets (85 millions d’euros) et un des plus grands succès commerciaux du cinéma russe. Arrivé au pouvoir en 2000, Vladimir Poutine va oeuvrer à restaurer le sentiment de grandeur passée de la Russie. Il nomme en 2012 Vladimir Medinski à la tête du ministère de la culture qui peut désormais, via le Fond Kino, financer la production de films divertissants exaltant la fibre patriotique des citoyens tels que Alexandre - La bataille de la Neva (Aleksandr. Nevskaya bitva, Igor Kalyonov, 2008), Gagarine - First in Space (Gagarin. Pervyy v kosmose, Pavel Parkhomenko, 2013) ou encore The 28 Heroes (Dvadtsat vosem panfilovtsev, Kim Druzhinin et Andrey Shalopa, 2016). Une nouvelle ère pour le cinéma russe après le règne de Khrouchtchev qui privilégiait l’humain avec Quand passent les cigognes (Letyat zhuravli, Mikhail Kalatozov, 1957) ou Ballade du soldat (Ballada o soldate, Grigori Tchoukhraï, 1959) ou celui de Leonid Brejnev qui allait promouvoir les grandes fresques guerrières dont la meilleure illustration est la suite de cinq films de Yuri Ozerov sur la seconde guerre mondiale, « la grande guerre patriotique », regroupés dans le coffret La Bataille de Berlin - Le dernier assaut (Osvobozhdenie, 1971). Deux autres films sur les chars sont sortis en 2018, Tanks For Stalin (Tanki, Kim Druzhinin) et Indestructible (Nesokrushimyy, Konstantin Maksimov) dont T-34 se distingue par l’utilisation fréquente de l’effet visuel bullet time permettant, grâce à un extrême ralenti, de suivre le déplacement des obus.

T-34, machine de guerre

Image - 4,5 / 5

L’image (2.35:1, 1080p, AVC) lumineuse, bien contrastée avec des noirs profonds, dans l’ensemble très précise, révèle tous les détails de la plupart des plans, avec des couleurs plaisamment étalonnées, dans une palette froide, comme il se doit, pour la première partie du film située en hiver, plus chaudes pour l’évasion en plein été.

T-34, machine de guerre

Son - 5,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 restitue les dialogues avec clarté, dans un bon équilibre avec un accompagnement musical peu inspiré. Mais, il réussit, avec une forte dynamique, une large ouverture de la bande passante, des basses puissantes et fermes et une utilisation cohérente des cinq voies, à immerger le spectateur dans le feu de l’action.

Crédits images :

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 8 octobre 2019
T-34, machine de guerre conte l’audacieuse aventure de tankistes russes pendant la seconde guerre mondiale, une épopée aussi spectaculaire que peu vraisemblable. Cette production russe à gros moyens atteint sa cible : divertir son public.

Lire les avis »

Multimédia
T-34, machine de guerre
Bande-annonce VO
T-34, machine de guerre
Bande-annonce 1 VF
T-34, machine de guerre
Bande-annonce 2 VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus