Victoria - Saison 3 (2018) : le test complet du Blu-ray

Victoria

Réalisé par Geoffrey Sax
Avec Jenna Coleman, Tom Hughes et Peter Bowles

Édité par Koba Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/02/2020
Critique

Victoria, reine depuis plus de dix ans, est confrontée à des bouleversements : l’appel au suffrage universel, la soif d’indépendance des Irlandais…

Victoria - Saison 3

La révolution de 1848 en France et la destitution de Louis-Philippe, applaudie par Lord Palmerston, ministre des affaires étrangères, ont entraîné une certaine instabilité en Europe, y compris au Royaume Uni : l’aspiration à l’indépendance s’affirme en Irlande et les chartistes manifestent dans les rues de Londres pour l’institution du suffrage universel. Le climat d’insécurité pousse la famille royale à se retirer sur l’île de Wight…

Victoria, coproduite et diffusée par ITV, la première création de la productrice britannique Daisy Goodwin, a reconstitué les fastes du palais de Buckingham dans un impressionnant ensemble de plateaux sur lequel la saison 2 donnait un bon aperçu dans ses suppléments. Suivant la ligne tracée pour la production des séries britanniques, un soin particulier a été apporté aux costumes, aux coiffures et maquillages, aux décors et aux accessoires.

Jenna Coleman, de quelques centimètres plus grande que la reine Victoria (elle mesurait 1,52 m), continue de faire revivre son personnage avec une remarquable présence, entourée d’une distribution « royale » dans laquelle on distingue Tom Hughes, dans le rôle du prince Albert, particulièrement mis en valeur dans cette nouvelle saison. Un nouveau personnage fait son entrée, Lord Palmerston, un ministre des affaires étrangères que le premier ministre ne parvient pas à contrôler, brillamment interprété par Laurence Fox, l’inspecteur James Hathaway de la série policière Inspecteur Lewis (Lewis, 2006-2015, 42 épisodes de 90 minutes).

Victoria - Saison 3

Victoria rappelle les événements majeurs des années 1848 à 1855, l’émergence d’un fort courant indépendantiste en Irlande depuis la grande famine, entraînée à partir de 1845 par une chute de la production de pommes de terre provoquée par un parasite, la Phytophthora infestans, l’impopularité de la décision prise par Victoria d’offrir refuge à Louis-Philippe, la pétition en faveur du suffrage universel lancée par le mouvement des chartistes qui recueillit près de 2 millions de signatures et fut déposée au parlement par quelques 150 000 manifestants. Et aussi la Great Exhibition of the Works of Industry of all Nations, qui fut la première exposition universelle, installée dans le Crystal Palace, une immense verrière construite pour l’occasion dans Hyde Park qui attira plus de 3 millions de visiteurs… Tous ces faits sont fidèlement relatés, y compris le bruit suscité par les écrits iconoclastes d’un certain Karl Marx, émigré à Londres depuis 1847.

Victoria ajoute à l’Histoire ce qu’on pourrait appeler les potins de Buckingham, particulièrement les amours de la duchesse Sophie of Monmouth, l’épouse d’un descendant d’un fils illégitime de Charles II, avec Joseph, un laquais. Mais aussi des événements plus sérieux, comme l’épidémie de choléra qui fit 616 morts en une dizaine de jours à Broadstreet, dans le quartier de Soho, dont l’origine fut identifiée par une approche scientifique. La pompe qui distribuait l’eau contaminée est maintenant un mémorial en hommage au médecin qui permit de détecter et de supprimer la source du mal, John Snow.

Le développement des connaissances scientifiques, un leitmotiv de la série, était dans l’air du temps, encouragé par le prince Albert. Appelé à succéder au poste de chancelier de l’université de Cambridge, prônant une ouverture à l’enseignement des sciences, à côté de la théologie, il ne fut élu que par une courte majorité.

Depuis Downton Abbey, Mr Selfridge, The Frankenstein Chronicles… la démonstration n’est plus à faire : la chaîne commerciale ITV peut, dans l’univers des séries, rivaliser avec la BBC.

Le cliffhanger du dernier épisode laisse supposer une suite, d’autant plus qu’il reste du grain à moudre : le règne de Victoria a duré 64 ans ! Cependant, au jour où nous écrivons ces lignes, aucune annonce officielle n’a été faite sur l’éventuelle sortie d’une saison 4. Wait and see…

Victoria - Saison 3

Généralités - 3,0 / 5

Victoria, saison 3 (8 x 46 minutes) et ses suppléments (12 minutes) tiennent sur deux Blu-ray BD-50 logés dans un boîtier non fourni pour le test, effectué sur check discs.

Le menu animé et musical propose le choix entre la version originale, avec sous-titres optionnels, et un doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 5.1.

Une édition DVD, sur trois disques est sortie simultanément.

Bonus - 2,0 / 5

Entretien avec Jenna Coleman (7’). Du temps a passé depuis la fin de la saison 2 : Victoria et Albert sont mariés depuis dix ans et ont maintenant six enfants… et un septième s’annonce ! Le journal que tenait Victoria a été une précieuse source d’information sur sa vie publique et sa vie familiale.

Entretien avec Tom Hughes (5’). Albert cherche sa place, le rôle utile qu’il pourrait jouer auprès de Victoria. Son attitude rationnelle s’oppose parfois à l’impulsivité émotionnelle de Victoria, ce qui les rend plus distants.

L’Espace découverte Koba Films propose la bande-annonce ou un extrait de quatre séries ou miniséries : La Foire aux vanités (2018), Poldark (BBC 2015), Harlots et Miniaturiste.

Victoria - Saison 3

Image - 5,0 / 5

L’image numérique (1.78:1, 1080p, AVC) d’une texture délicate, offre une riche palette de couleurs soigneusement étalonnées et chaudes dans la plupart des scènes, des contrastes fermes révélant tous les détails des décors et des paysages.

Son - 5,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale (un progrès sur le format DTS-HD MA 2.0 des deux saisons précédentes), aéré, avec large ouverture de la bande passante, restitue avec clarté et finesse les dialogues et l’illustration musicale et ajoute une convaincante impression d’immersion dans l’ambiance.

Ce constat vaut pour le doublage en français, assez réussi.

Crédits images : © Justin Slee 2018

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 14 février 2020
Cette série nous fait entrer, avec une reconstitution fastueuse de la cour, dans l’intimité de Victoria. Mais, sans se limiter aux "potins de Buckingham", elle ouvre les pages des livres d’histoire en rappelant les événement majeurs de l’époque : l’affirmation du besoin d’indépendance de l’Irlande, les pétitions en faveur du suffrage universel, l’essor industriel du pays et le développement des connaissances scientifiques, mis en valeur par la première exposition universelle...

Lire les avis »

Multimédia
Victoria - Saison 3
Bande-annonce VF
Victoria - Saison 3
Extrait VF
Victoria - Saison 3
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus