Scandale (2019) : le test complet du Blu-ray

Bombshell

Réalisé par Jay Roach
Avec Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie

Édité par Metropolitan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 28/07/2020
Critique

Trois femmes journalistes brisent le silence qui couvrait, depuis une dizaine d’années, le harcèlement sexuel qu’imposait le président de Fox News.

Scandale

Megyn Kelly, la plus célèbre des animatrices de la conservatrice Fox News, en 2015, questionne le sexisme de Donald Trump lors du premier débat pour l’investiture du parti républicain, en citant les qualificatifs injurieux qu’il adresse aux femmes qui le critiquent. Ce qui lui vaudra une avalanche de tweets rageurs du futur pensionnaire de la Maison Blanche. Roger Ailes, nommé en 1996 président de Fox News par Rupert Murdoch, retranché dans son bureau du deuxième étage de la tour, est à l’affût de tout ce qu’il se passe dans la rédaction. Il est aussi connu pour soumettre la promotion, ou le maintien dans leur emploi, de certaines des journalistes, à leur « loyauté », sa façon de désigner les faveurs sexuelles qu’il attend d’elles. Une nouvelle recrue, Kayla Pospisil, constate que cette accusation est fondée. Gretchen Carlson, ex-Miss America, une des vedettes de la chaîne, lorsqu’elle apprend que son contrat n’est pas renouvelé, assigne en justice Roger Ailes pour harcèlement sexuel…

Scandale (Bombshell), sorti dans nos salles en janvier 2020, sur un scénario de Charles Randolph, oscarisé pour The Big Short : Le casse du siècle (The Big Short, Adam McKay, 2015), a été réalisé par Jay Roach, que la popularité de son deuxième film, Austin Powers (Austin Powers: International Man of Mystery, 1997) avait poussé à compléter par deux suites, Austin Powers : L’espion qui m’a tirée (Austin Powers: The Spy Who Shagged Me, 1999) et Austin Powers dans Goldmember (Austin Powers in Goldmember, 2002). On remarque surtout, dans une filmographie d’une quinzaine de titres, outre Mon beau-père et moi (Meet the Parents, 2000) et sa suite, Mon beau-père, mes parents et moi (Meet the Fockers, 2004), avec Robert De Niro, Dalton Trumbo (Trumbo, 2015), avec Bryan Cranston dans le rôle-titre, et un réjouissant portrait de l’inénarrable sénatrice de l’Alaska, Sarah Palin, dans le téléfilm Game Change, sorti en 2012.

Scandale

Scandale, en dépit de quelques baisses de tension, vaut pour son aspect documentaire, avec des personnages principaux bien réels, exception faite de Kayla Pospisil, personnage fictif supposé représenter plusieurs des femmes pressées d’assurer Roger Ailes de leur « loyauté ». Gretchen Carlson s’étant désistée de son action en justice dans une transaction assortie d’une clause de confidentialité, l’affaire avait été moins médiatisée que celle de Harvey Weinstein, révélée à peu près un an plus tard. Roger Ailes a été démis de ses fonctions en juillet 2016 par Rupert Murdoch, le patron de Fox News, avec une indemnité de 40 millions de dollars dont il n’aura pas profité longtemps : il est décédé en mai 2017.

Un autre point fort de Scandale est sa distribution. Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie, servies par de bons dialogues, donnent une belle présence aux trois personnages principaux féminins, sans éclipser Kate McKinnon, vue récemment dans L’Espion qui m’a larguée (The Spy Who Dumped Me, Susanna Fogel, 2018) et dans Yesterday (Danny Boyle, 2019), ni Allison Janney, avec près de 140 rôles à son palmarès, dont celui de C.J. Cregg dans la série À la Maison Blanche (The West Wing, créée par Aaron Sorkin en 1999, 155 épisodes).

Scandale n’a pas, pour autant, bradé le casting des hommes. John Lithgow, l’inoubliable tête d’affiche de L’Esprit de Caïn (Raising Cain, Brian De Palma, 1992), remarquablement transformé pour ressembler à son personnage, impressionne dans son interprétation du charismatique et insaisissable Roger Ailes, tour à tour jovial et cruel, patelin et enragé. Malcolm

McDowell fait une ou deux apparitions, brèves mais remarquées, dans le rôle de Rupert Murdoch et on repère Mark Moses, le Paul Young de [PROGRAM(desperate_housewives)], créée par Marc Cherry en 2004.

Scandale

Généralités - 3,0 / 5

Scandale (109 minutes,) et ses suppléments (94 minutes) occupent toute la capacité d’un Blu-ray BD-50, logé dans un boîtier non remis pour le test, effectué sur check disc.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, en anglais, avec sous-titres optionnels (inutilement vulgaires, comme trop souvent), bien placés à cheval sur la bande noire, et dans un doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 5.1.

Piste d’audiodescription DTS-HD Master Audio 2.0 et sous-titres pour malentendants.

Bonus - 2,5 / 5

Ils sont repris de l’édition Lionsgate sortie aux USA en mars 2020.

La genèse (11’). Charles Randolph a voulu recréer l’émotion ressentie par les femmes de Fox News exposées aux débordements de leur patron. C’est Charlize Theron, choisie pour le rôle de Megyn Kelly, qui a envoyé le scénario à Jay Roach. Les trois évoquent l’histoire réelle et son contexte.

Charlize, Nicole, Margot et John (16’). Le scénariste, le réalisateur et les quatre acteurs principaux évoquent les personnages et les enjeux. Charlize Theron et Nicole Kidman disent comment elles se sont préparées à incarner Megyn Kelly et Gretchen Carlson…

Le casting (16’). Aucun des acteurs n’a rejeté la proposition de participer au film. Les titulaires de rôles secondaires s’expriment également.

Quelques redites entre ces trois documents.

La conception visuelle (15’). Le réalisateur et Danny Ackroyd, directeur de la photographie, se sont concertés pour reconstituer, à partir de photos, le monde de Fox News. De nombreuses scènes ont été filmées par plusieurs caméras.

Maquillage, coiffure et tenues (18’). Charlize Theron a choisi Kazu Hiro, responsable des maquillages et des prothèses. Il a reçu, avec Anne Morgan et Vivian Baker l’Oscar des meilleurs maquillage et coiffure pour ce film. On assiste à la spectaculaire métamorphose de John Lithgow en Roger Ailes.

Le réalisateur (9’). Le scénariste, le directeur de la photo et le producteur Robert Graf s’engagent dans un concours de compliments à Jay Roach, avec le renfort des actrices.

Réflexions (9’) sur les relations et interactions entre les femmes et les hommes, sur le partage inégal du pouvoir, sur le soutien de certains hommes pour plus d’égalité, sur le harcèlement sexuel, « un phénomène universel ».

Tous ces documents auraient gagné à être débarrassés des flatteries échangées entre les participants.

Bandes-annonces de Terminal (Vaughn Stein, 2018), avec Margot Robbie, Gringo (Nash Edgerton, 2018), avec Charlize Theron, Queens (Lorene Scafaria, 2019) et Soeurs d’armes (Caroline Fourest, 2019).

Scandale

Image - 5,0 / 5

L’image numérique (2.39:1, 1080p, AVC), très précise, lumineuse et bien contrastée, affiche des couleurs naturelles, agréablement saturées.

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale (un avantage indéniable sur l’édition US Lionsgate, limitée au Dolby Digital 5.1) assure la clarté des dialogues et, par une répartition équilibrée du signal sur les cinq canaux, créée une satisfaisante impression d’immersion dans l’ambiance.

Ces observations valent pour le doublage en français, avec des dialogues au timbre un peu trop mat et assez monotones.

Crédits images : © Hilary Bronwyn Gayle

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 29 juillet 2020
Une distribution trois étoiles pour cette reconstitution du harcèlement sexuel exercé par le président de Fox News, discrètement étouffé par une transaction assortie d’une clause de confidentialité, quelques mois seulement avant le retentissement médiatique qu’allait avoir l’affaire Weinstein.

Lire les avis »

Multimédia
Scandale
Bande-annonce VF
Scandale
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus