Bertha Boxcar (1972) : le test complet du Blu-ray

Boxcar Bertha

Combo Blu-ray + DVD

Réalisé par Martin Scorsese
Avec Barbara Hershey, David Carradine et Barry Primus

Édité par Rimini Editions

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/03/2021
Critique

L’équipée sauvage d’une jeune femme et d’un syndicaliste filmée par un débutant qui allait faire parler de lui, Martin Scorsese.

Bertha Boxcar

En Arkansas, pendant la Grande Dépression, Bertha Thompson assiste à la mort de son père. Seule, sans travail ni domicile, elle se déplace d’un coin à l’autre en utilisant les wagons de trains de marchandises. Elle fait la connaissance de Big Bill Shelly, un syndicaliste révolté avec lequel elle va former un couple de pilleurs de trains.

Bertha Boxcar (Boxcar Bertha), sorti en 1972, est une commande de Roger Corman au jeune Martin Scorsese qui n’avait réalisé qu’un long métrage, Who’s That Knocking at My Door, commencé pendant sa formation à NYU, et trois courts, dont le fameux The Big Shave, édité par Wild Side Video dans Martin Scorsese - Courts métrages & documentaires.

Bertha Boxcar est l’adaptation, par John William Corrington et son épouse Joyce, du roman Sister of the Road: The Autobiography of Boxcar Bertha, publié en 1937 par Ben L. Reitman (1879-1943), une fausse autobiographie, Bertha Thompson, dite Boxcar Bertha, n’ayant jamais existé que dans l’imagination de l’auteur, un « médecin des pauvres », un des compagnons d’Emma Goldman, femme de lettres et anarchiste.

Roger Corman voulait continuer à surfer sur la vague porteuse du couple de gangsters soulevée par le succès d’Arthur Penn, Bonnie & Clyde, sorti en 1967. Ce qu’il avait commencé à faire lui-même en réalisant en 1970 Bloody Mama (édité aux USA), sa relation de la réelle et sanglante équipée d’Arizona Barker et de son fils Herman, avec Shelley Winters dans le rôle-titre.

Bertha Boxcar

Le compagnon de Bertha Boxcar, c’est David Carradine qui, après être apparu une dizaine de fois sur les écrans de télévision, s’était fait un nom dans le genre du western, en tête de la distribution de la série Shane et dans des seconds rôles de longs métrages aujourd’hui oubliés. Le rôle-titre est tenu par Barbara Hershey qui, elle aussi, après des débuts à la télévision, commençait à attirer l’attention des réalisateurs, de William Wyler pour The Liberation of L.B. Jones (1970), de Robert Mulligan pour The Pursuit of Happiness. Elle interprète avec une émotion subtile le personnage de Bertha, une femme-enfant découvrant l’amour avant d’être happée dans un tourbillon de violence. Martin Scorsese la réemploiera en 1988 dans La Dernière tentation du Christ.

Bertha Boxcar, un cocktail de sexe, joliment exposé, et de violence, parfois à la limite du soutenable, sur fond de crise économique, de racisme et de menées antisyndicales, donne l’occasion à Martin Scorsese de démontrer son talent et aussi son professionnalisme, en réussissant à boucler un film abouti dans le temps de tournage, toujours strictement compté par Roger Corman. Ce qui lui permettra d’assurer, dans la foulée, le financement de son premier grand film, Mean Streets qui marquera le début d’une longue collaboration avec Robert De Niro et Harvey Keitel.

Bertha Boxcar

Généralités - 2,5 / 5

Bertha Boxcar (89 minutes) et ses suppléments (35 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé, pour cette édition combo, en compagnie d’un DVD-9, dans un digipack glissé dans un fourreau.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, en anglais, et dans un doublage en français, les deux au format audio DTS-HD Master Audio 2.0 mono.

Bonus - 3,0 / 5

Entretien avec Alexis Trosset (26’, Rimini Éditions, 2021), coauteur avec Nicolas Schaller du livre Martin Scorsese (Dark Star, 2004). Martin Scorsese, parti tenter sa chance à Hollywood, est remarqué par Roger Corman qui produit Boxcar Bertha, une sorte de suite de Bloody Mama qu’il avait réalisé en 1970. Bien que Martin Scorsese n’ait pas participé à l’écriture du scénario, on voit poindre son style avec le montage qu’il a assuré lui-même et l’arrivée inattendue de « l’explosion de violence » dans l’inoubliable scène finale annonciatrice de La Dernière Tentation du Christ. Boxcar Bertha, avec Alice n’est plus ici, est le film avec le plus grand rôle féminin dans tout l’oeuvre de Scorsese.

Boxing Bertha par Julie Corman (7’, California Prod, 2020), productrice et épouse de Roger Corman, qui lui avait demandé, après la sortie de Bloody Mama, de lui trouver une histoire de femme gangster. Après une recherche infructueuse, la presse faisant rarement écho à ce type de faits divers, elle a découvert le livre de Ben L. Reitman, dont l’intrigue, la révolte d’une femme contre le système était dans l’air du temps, à l’époque du Women’s Lib. Elle garde le souvenir de la concentration de Martin Scorsese et de son attention aux détails : il avait tapissé les murs de sa chambre d’hôtel dans l’Arkansas des esquisses de chacun des plans du film !

Bande-annonce (2’31”, VO).

Bertha Boxcar

Image - 5,0 / 5

L’image (1.85:1, 1080p, AVC), débarrassée de toute marque de dégradation de la pellicule, avec un contrôle du grain respectueux de la texture du 35 mm, déploie une palette assez chaude de couleurs agréablement saturées, soigneusement étalonnées et contrastées, assurant une parfaite lisibilité de tous les plans et reléguant aux oubliettes l’édition DVD sortie par MGM en 2004.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 2.0 mono de la version originale, lui aussi nettoyé, est occasionnellement affecté par un souffle suffisamment discret et par le timbre parfois un peu étouffé des dialogues. L’ambiance est bien mise en valeur par une ferme dynamique.

Le doublage en français, peu convaincant, plaçant les dialogues trop en avant, rendant souvent l’ambiance confuse, n’a pas été pris en compte pour l’attribution de la note.

Crédits images : © AIP, Roger Corman

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 13 mars 2021
La réédition de Bertha Boxcar, un cocktail de sexe et de violence, sur fond de crise économique, de racisme et de menées antisyndicales, donne l’occasion de (re)découvrir le talent d’un cinéaste débutant, Martin Scorsese.

Lire les avis »

Multimédia
Bertha Boxcar
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus