Californication - Saison 7 (2014) : le test complet du DVD

Californication

Avec David Duchovny, Natascha McElhone et Madeleine Martin

Édité par Showtime

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/02/2015
Critique

Hank Moody, l’écrivain qui n’écrit pas, semble résolu à mettre un peu d’ordre dans sa vie débridée, jusque-là gouvernée par l’alcool, la drogue et le sexe. Premier pas vers un peu plus de dignité : trouver un emploi.

Californication, créée en 2007 par Tom Kapinos, un des scénaristes et coproducteur de la série Dawson (Dawson’s Creek), est centrée sur les ébats amoureux de Hank Moody, un anti-héros à la Bukowski, mais en beaucoup plus drôle et à la désespérance passagère. Malgré les hauts et les bas du moral de Hank Moody, le ton de la comédie imprègne en effet la série qui réserve aussi quelques moments de tendresse dans les relations que Hank entretient avec sa fille Becca, en pleine crise d’adolescence boudeuse, dans les premières saisons.

Californication a été coproduite et diffusée par Showtime, la chaîne qui a largement contribué à faire reculer la pudibonderie dans les séries télévisées, notamment avec des séries ouvertement dédiées au sexe, comme The L Word, Queer as Folk, Masters of Sex ou encore Journal intime d’une Call Girl dont Showtime a assuré la diffusion outre-Atlantique. Loin pourtant d’être obsédée par « la chose », elle a aussi coproduit et/ou diffusé, dans des registres variés, The Tudors, The Borgias, Homeland, Nurse Jackie, Penny Dreadful et, bien sûr, Dexter.

La saison 7 de Californication maintient l’excellent niveau des livraisons précédentes avec l’entrée dans la danse de Levon, un nouveau personnage, et une amusante mise en abyme de l’univers des séries : Hank a été embauché comme scénariste de la série Santa Monica Cop, pour le meilleur et aussi pour le pire !

Californication doit beaucoup à David Duchovny, récompensé par un Golden Globe en 2008 pour un rôle qui l’emmène bien loin du personnage de Fox Mulder, héros de The X-Files. Impossible aussi de résister au charme de son ex, la lumineuse Natascha McElhone.

Deux autres personnages récurrents habitent toute la série : Charlie Runkle/Evan Handler, l’agent de Hank, un loser qui pourrait s’être échappé du monde de Woody Allen, torturé sans relâche par des questions existentielles… et par le doute sur ses performances au lit. Il forme avec Marcy/Pamela Adlon, obsédée elle aussi par le sexe (et particulièrement mal embouchée), un couple haut en couleurs qui épice la série d’un humour grivois du plus bel effet !

S’ajoute à ce casting une belle brochette de guest stars, parmi lesquelles Mädchen Amick, Kathleen Turner, Rob Lowe et, dans la saison 7, Michael Imperioli (Les Soprano) et Heather Graham.

Tout a une fin, y compris les bonnes choses… Californication va nous manquer : la saison 7 marque le point final de la série.

Technique - 7 / 10

Les 12 épisodes de 28 minutes de la saison 7 tiennent toujours sur deux DVD insérés dans deux slim cases transparents (avec synopsis des épisodes à l’intérieur) glissés dans un étui cartonné. Le menu musical, reprenant la photo en couverture de l’étui, propose un choix entre la version originale (Dolby Digital 5.1) et deux doublages, en français et en allemand (Dolby Digital 2.0 DPL). Sous-titres français, anglais, allemands et néerlandais, trop haut placés.

Les bonus (tous sous-titrables en français) se limitent à trois fois rien, pire : à une litanie d’hommages à la série et à ceux qui l’ont faite. Sur le disque 1, les coulisses de l’épisode 1 (2’), les coulisses des effets spéciaux (3’), Californivacances (4’), un boeuf avec Tom Kapinos, Tyler Bates et Tree Adams, le compositeur de la musique (2’). Sur le disque 2 : un bêtisier (15’) des 7 saisons et un commentaire très banal de l’épisode final.

L’image est belle, sans défauts de compression, avec des couleurs chaudes dans l’ambiance de la série et un étalonnage délicat qui respecte les tons de peau, ce qui s’imposait dans une série plutôt déshabillée.

Le son multicanal de la version originale est très enveloppant et restitue clairement les dialogues. Le doublage français, soigné, donne aux voix une tonalité plus mate.

Crédits images : © Showtime

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 5 février 2015
Hank Moody a été embauché comme scénariste de la série Santa Monica Cop, pour le meilleur et aussi pour le pire ! Il fait ses adieux : cette saison, la dernière d’une des séries qui aura fait reculer de cent pas les limites du politiquement correct.

Lire les avis »

Multimédia
Californication - Saison 7
Teaser VO
Californication - Saison 7
Extrait VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus