Alfred Hitchcock présente - La série originale - Saison 1 : le test complet du DVD

Alfred Hitchcock Presents

1955. Réalisé par Alfred Hitchcock
Avec Alfred Hitchcock, Charles Bronson et Vera Miles

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/03/2018
Critique

Voici les 39 premiers histoires de la saison 1, télédiffusée aux USA du 02 octobre 1955 au 24 juin 1956, de cette série mythique principalement policière mais frôlant aussi régulièrement le fantastique, produite par Alfred Hitchcock pour la chaîne CBS TV.

Sur ces 39 histoires, 37 étaient totalement inédites en France et sont présentés en VOSTF, 2 furent télédiffusés en France et sont donc munis d’une VF d’époque en plus de la VOSTF, à savoir le tout premier épisode de cette saison 1, l’excellent Revenge (C’est lui !) (02 octobre 1955) réalisé par Hitchcock lui-même avec Vera Miles et Ralph Meeker en vedettes (dans lequel une femme au foyer, agressée pendant que son époux est au travail, croit par la suite reconnaître son agresseur alors qu’elle se promène en ville) et le très inquiétant The Case of Mr. Pelham (Le Cas de monsieur Pelham) (04 décembre 1955) aussi réalisé par Hitchcock lui-même avec Tom Ewell et Raymond Bailey en vedettes (dans lequel un homme a l’intime conviction qu’il un a double menaçant voulant prendre sa place).

Ce coffret saison 1 contient également deux autres épisodes réalisés par Hitchtcock mais qui étaient demeurés, jusqu’à présent, inédits en France : Breakdown (1955) avec Joseph Cotten dont le sujet dépeint un producteur d’Hollywood avec une noirceur forcenée et Back For Christmas (1956) d’après une histoire originale de John Collier.

Inutile de dire que Hitchcock producteur supervisa de près la totalité des épisodes de cette première saison mais on peut relever des noms intéressants à la réalisation : Don Metford (le futur auteur en 1971 du violent western Les Charognards) par exemple. Dans ce genre de séries TV, surtout lorsque les saisons s’enchaînent sur une durée aussi longue et qu’elle devient populaire, on retrouvait des épisodes réalisés par la vieille garde et d’autres réalisés par la nouvelle génération. En 1965, le dernier épisode de la série sera ainsi réalisé par le jeune William Friedkin et le scénario de Robert Bloch comme le casting rendront un hommage explicite au Psychose d’Hitchcock. Il n’est pas nécessaire de les privilégier systématiquement car ceux réalisés par de parfaits inconnus ou des artisans peu renommés chez nous peuvent néanmoins aussi réserver d’excellentes surprises.

Lancée sur la chaîne de TV américaine CBS le dimanche 2 octobre 1955 à 21H30 sous le titre Alfred Hitchcock présente, accompagnée de la célèbre petite mélodie Marche funèbre d’une marionnette composée en 1872 par Charles Gounod, cette série dura 7 saisons (1955-1962) de 39 histoires (268 histoires au total car la quatrième saison ne comportait que 36 histoires au lieu de 39) constituant chacune un moyen métrage autonome durant environ 25 minutes, en général tourné en 3 jours. En 1957, une saison concurrente nommée Suspicion fut lancée par la chaîne NBC : Shamley production et Hitchcock en produisirent également les épisodes, Hitchcock en tourna même un lui-même mais ils étaient présentés par l’acteur Dennis O’Keefe qui avait joué notamment en vedette dans L’Homme léopard (The Leopard Man) (USA 1943) de Jacques Tourneur, La Brigade du suicide (T-Men) (USA 1947) d’Anthony Mann et Marché de brutes (Raw Deal) (USA 1948) d’Anthony Mann aussi. Quant à la série CBS originale, elle changea de nom en 1962 et devint The Alfred Hitchcock Hour parce que la durée des épisodes augmenta, passant à environ 50 minutes + 10 minutes de publicités = 1 heure (mais les 10 minutes de publicité sont, heureusement, systématiquement coupées dans cette édition vidéo). Ils étaient, en général, tournés en 6 jours. Cette nouvelle série comporta 3 saisons successives ((saison 1 = 32 histoires) + (saison 2 = 32 histoires) + (saison 3 = 29 histoires) = total 93 histoires) . Selon qu’on calcule en partant de 1955 ou en partant de 1962, on peut numéroter ces trois dernières saisons par les n° 8, 9, 10 ou bien par les n° 1, 2, 3. La série The Alfred Hitchcock Hour fut connue en France sous le titre générique de… Suspicion qu’il ne faut donc surtout pas confondre avec la série NBC, totalement inconnue en France mais qui doit être également passionnante.

Comme c’était son habitude depuis 1955, Alfred Hitchcock présentait et commentait in fine ces histoires. Ces présentations et commentaires qu’il n’avait pas le temps de rédiger lui-même, étaient écrits par un certain James B. Allardice. Ils constituent aujourd’hui, à mon avis, le point faible de la série bien qu’ils leur arrivent d’être parfois savoureux et bien écrits, leur petite mise en scène pouvant alors aller jusqu’à présenter l’aspect de sketchs ou de tableaux quasiment surréalistes. Je ne partage donc globalement pas l’avis élogieux de Jean-François Rauger en ce qui les concerne. Certaines présentations sont très agréables par l’intelligence et l’inventivité déployées, d’autres totalement utilitaires et sans intérêts. Hitchcock signa lui-même la mise en scène d’une vingtaine d’histoire (notamment celle de la première saison en 1955 : Revenge) entre 1955 et 1962 inclus. La majorité de ses contributions personnelles dure donc 26 minutes mais les plus récentes durent 52 minutes.

L’ensemble des histoires oscille très régulièrement entre film noir policier et cinéma fantastique, d’horreur et d’épouvante, sans oublier une touche d’humour ou d’ironie parfois très noire, sans oublier non plus l’exigence d’un « retournement » final modifiant le sens de l’histoire au dernier moment. Le matériel littéraire adapté - lorsqu’il s’agit d’adaptations : il arrive aussi que certaines histoires soient originales, ou alors modifiées à tel point qu’elles deviennent originales, selon les cas - est essentiel : la série adapte des nouvelles contemporaines de séries noires, parfois fantastiques, écrites par des auteurs aussi importants que Ray Bradbury (épisodes tournés en 1956 du DVD n° 3 : Shopping for Death et So Died Riabouchinska, histoire fantastique sur le thème classique d’un ventriloque joué par Claude Rains entretenant un étrange rapport avec sa poupée) ou bien encore Cornell Woolrich (DVD n° 6 : épisode Momentum dans lequel un couple menacé d’expulsion passe du vol au meurtre sans l’avoir voulu). Lorsque la criminalité psychopathologique est au menu scénaristique (épisode du DVD n°6 : The Creeper) on peut même dire que se profilent des genres modernes tels que le « giallo » italien ou bien encore le « slasher » américain. Enfin le casting comporte la fine fleur des actrices et acteurs du Hollywood des années 1955 à 1965. C’est dire que pour le cinéphile, cette série s’avère intégralement indispensable.

Généralités - 5,0 / 5

1 coffret 6 DVD sérigraphiés + livret illustré, édité par Elephant films le 23 novembre 2016.

39 moyens-métrages de 25 minutes environ, image N&B au format 1.37 compatible 16/9, son VOSTF pour 37 épisodes et VOSTF + VF d’époque pour 2 épisodes. Suppléments : 1 livret illustré avec 39 fiches techniques et photos, une analyse du premier épisode par Jean-François Rauger, une présentation de la série par Alain Carrazé d’environ 20 min. et des bandes-annonces.

Elephant Films édite en coffrets DVD l’ensemble de la série produite de 1955 à 1965, dans son intégralité, et dans son ordre strict de production télévisée chronologique. Jean-François Rauger a assuré la caution cinéphilique de l’entreprise en permettant que 4 chapitres de son livre, L’Oeil domestique, Alfred Hitchcock et la télévision (éditions Rouge profond, l’éditeur qui édite une intégrale revue et augmentée de la revue Midi-Minuit Fantastique 1962-1970 dont le tome 3 devrait sortir courant 2018) soient utilisés en guise d’introduction pour le précis livret illustré « Guide des épisodes » qui accompagne chaque coffret. On y apprend, par exemple, que Shamley productions, société fondée en 1955 aux USA par Hitchcock pour la production de cette série, reprend le nom d’un village du Sud de Londres où son épouse et lui avaient acheté une maison de campagne en 1928. L’histoire du cinéma, c’est aussi ce genre de détails matériels, en apparence prosaïques mais qu’il faut néanmoins connaître, si on veut pouvoir interpréter correctement une image.

Ce livret, clairement sectionné en couleurs correspondantes aux n° des DVD, présente dans leur ordre chronologique de télédiffusion et de production, chacun des 39 épisodes, muni d’une brève mais essentielle fiche technique, d’une photo N&B et d’un résumé de scénario. Très utile petit guide en forme d’aide-mémoire, bien conçu et au format de lecture agréable.

Bonus - 3,0 / 5

Le DVD 1 contient une analyse thématique et esthétique du premier épisode de cette saison 1 (à savoir Revenge) par Jean-François Rauger. Le DVD 6 contient une présentation globale de la série par Alain Carrazé ainsi que des bandes-annonces au format 1.37 et VOSTF.

Image - 4,0 / 5

L’ensemble est au format original 1.37 N&B compatible 4/3 : les copies sont parfaitement nettoyées, les numérisations soignées. Seules d’éventuelles poussières négatives ou positives subsistent parfois sur un ou deux plans. Le bruit vidéo se manifeste parfois aussi sur des marches d’escaliers ou des stores mais il est, en règle générale, lui aussi bien contrôlé.

Son - 4,0 / 5

Le son est du mono 2.0 parfaitement nettoyé lui aussi, qu’il s’agisse des VOSTF ou des VF. Quelques erreurs ou coquilles dans les STF, parfois des fautes de syntaxe ou un vocabulaire argotique récent mais sur une telle quantité de disques et d’épisodes, c’est inévitable : l’ensemble est cependant assez bien traduit, en règle générale. Les VF, lorsqu’elles existent, sont soignées pour l’époque, aux normes cinéma, et souvent très savoureuses. Souffle et niveaux sonores bien étalonnés, bonne répartition des effets sonores, des dialogues et de la musique.

Crédits images : © Éléphant Films

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic FullHD
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Sony
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p
Note du disque
Avis
Multimédia
Alfred Hitchcock présente - La série originale - Saison 1
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus