The Missing - Saison 1 (2014) : le test complet du DVD

The Missing

Réalisé par Tom Shankland
Avec James Nesbitt, Tchéky Karyo et Frances O'Connor

Édité par Koba Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 27/04/2017
Critique

The Missing - saison 1

Tony Hughes, sa femme Emily et leur fils Oliver, 5 ans, en villégiature en France pendant l’été 2006, sont bloqués à Chalons-du-Bois par une panne de voiture. Le soir, dans un café, il suffit que Tony lâche pendant quelques secondes la main de son fils au milieu de clients regardant un match de football à la télé, pour que l’enfant disparaisse. Huit ans plus tard, Tony revient à Chalons avec un indice qui pourrait fournir une piste. Julien Baptiste, le policier qui conduisait les investigations en 2006, maintenant en retraite, accepte d’aider Tony et fait rouvrir l’enquête.

The Missing, coproduite par la chaîne câble et satellite américaine Starz, conjointement éditée en France sur DVD par Koba Films et Showshank Films, a été écrite et produite conjointement par les frères Jack Williams et Harry Williams, également producteurs de Hotel Babylon (dont seule la saison 1 a réussi à traverser la Manche) et de la très originale minisérie Fleabag qui mériterait largement une édition en France.

Le scénario de The Missing est un modèle du genre. Sans avoir recours à aucun des effets faciles dont abusent certaines séries (particulièrement feues les « sagas de l’été », avec leur lot de morts qui ressuscitent et leur embrouillamini de fausses pistes toutes plus invraisemblables les unes que les autres), le scénario déroule une suite d’événements plausibles, sans lapins sortis du chapeau, tout en réussissant à maintenir la tension dramatique sans passage à vide.

The Missing - saison 1

Un autre bon point pour sa construction : non seulement les nombreux va-et-vient entre 2014 et 2006, puis 2009 à partir de l’épisode 7, ne font-ils jamais perdre, fût-ce un instant, le fil de l’histoire, mais encore enrichissent-ils le scénario en montrant assez subtilement l’évolution des personnages, en particulier comment Tony et Emily réagissent, chacun à sa manière, au traumatisme entraîné par la disparition de leur enfant.

Tchéky Karyo donne une solide interprétation du vieux flic français. Mais on doit surtout saluer la performance de Frances O’Connor (Mr Selfridge) et, plus encore, celle de James Nesbitt, un des grands acteurs britanniques (d’Irlande du Nord, ce que trahit son accent), le Bofur de la saga Le Hobbit, qu’on avait particulièrement apprécié dans la remarquable série Cold Feet (6 saisons de 1998-2006 qui n’a jamais eu les honneurs d’une édition DVD en France), dans la terrifiante minisérie Jekyll, créée en 2007 par Steven Moffat et dans la minisérie Occupation, une autre édition Koba Films.

Pas besoin d’être patient pour voir la saison 2 : dans nos bacs le 24 mai, elle nous contera une autre histoire dans laquelle nous retrouverons Tchéky Karyo, alias Julien Baptiste.

The Missing - saison 1

Technique - 7 / 10

The Missing saison 1 (8 x 59 minutes) tient sur trois DVD-9 logés dans un boîtier de 14 mm. Le menu animé et musical (avec la chanson particulièrement agaçante qui accompagne le générique de chaque épisode) propose le choix entre version originale, en anglais sauf quelques dialogues en français, avec sous-titres optionnels, et doublage en français, les deux au format Dolby Digital stéréo.

Une fois de plus, nous regrettons que la France ait été privée de l’édition Blu-ray, disponible en Amérique du Nord et au Royaume Uni.

Des compléments bien maigres. Un entretien avec Tchéky Karyo (8’), assez superficiel, dans lequel l’acteur nous dit avoir souhaité lire le scénario avant son audition et que le tournage de sept mois s’est étalé sur une période de deux ans. Suit Le temps change tout (3’) sur l’évolution d’Emily et Tony. Et, pour finir, une série de regards sur les huit épisodes, d’une durée moyenne de 2 minutes chacun (durée cumulée : 15’), en réalité un rappel de l’histoire par Jack et Harry Williams, les scénaristes à la frappante ressemblance, cultivée jusqu’au choix des lunettes (mais pas de la barbe).

L’image (1.78:1) est d’une qualité satisfaisante, en particulier dans les plans serrés. Mais elle manque légèrement de précision dans les arrière-plans, avec des contrastes moyens et des noirs d’une densité occasionnellement un peu faible.

Pour le son, on devra se contenter du basique Dolby Digital 2.0 stéréo, alors que l’édition Blu-ray est dotée du format DTS-HD Master Audio 5.1. Les dialogues sont clairs dans les deux versions.

The Missing - saison 1

Crédits images : © 2014 Company Television Productions and New Pictures with all3media International

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 27 avril 2017
The Missing est exemplaire à plus d’un titre : pour la rigueur, le réalisme et la limpidité de son scénario, pour sa densité dramatique, pour la qualité de sa distribution. Il aura fallu attendre deux ans et demi pour que cette remarquable minisérie nous arrive enfin. L’attente sera moins longue pour la saison 2 annoncée pour fin mai.

Lire les avis »

Multimédia
The Missing - Saison 1
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus