Parias de la gloire (1964) : le test complet du DVD

Réalisé par Henri Decoin
Avec Curd Jürgens, Maurice Ronet et Folco Lulli

Édité par Gaumont

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/06/2018
Critique

Parias de la gloire

1944 France puis 1947 Indochine. En 1944, le frère d’André est tué sous ses yeux par un officier allemand. Trois ans plus tard, alors que sa section est assiégée en Indochine par les Viêt-Congs, André rencontre à nouveau cet Allemand, un nommé Ludz devenu pilote civil d’une plantation française, victime d’une panne et qui va combattre à ses côtés.

Parias de la gloire (Fr.-Ital.-Esp. 1964) de Henri Decoin est un film de guerre qui était devenu rare. Il est à la fois intéressant et un peu décevant. Intéressant parce qu’on y sent la marque du vécu dans la manière dont le scénario de Roger Delpey qui avait été correspondant de guerre là-bas, est dialogué et découpé. Seul un « ancien » qui y avait été, pouvait, de toute évidence, les écrire. Un peu décevant pourtant parce que le format Scope 2.35 N&B utilisé est le seul élément de luxe de cette production très pauvre en budget : le début (séquence française de 1944) est à moitié composé de « stock-shots » d’ailleurs bien choisis mais enfin le signe ne trompe pas.

Parias de la gloire

Une fois l’action située en Indochine, les choses s’améliorent parce que Decoin a déniché des extérieurs qui correspondent assez aux paysages locaux. Mais le personnage joué par Curd Jurgens rappelle évidemment celui qu’il jouait déjà dans Les Héros sont fatigués (Fr.-R.F.A. 1955) d’Yves Ciampi. Quand à Maurice Ronet, il est honorable mais moins à son aise qu’il ne le sera dans l’excellent Les Centurions (Lost Command) (USA 1966) de Mark Robson d’après le livre de Jean Lartéguy. Les seconds rôles sont sympathiques, les combats sont assez correctement réglés mais minimalistes faute de figurants en nombre suffisant. L’armement léger est historiquement exact mais le scénario conventionnel est à peine racheté par un beau lyrisme final qui réconcilie charnellement France et Allemagne contre le danger communiste. Reste la très belle actrice chinoise Tiny Yong qui illumine les trois séquences dans lesquelles elle apparaît : rien que pour elle, le film mérite d’être vu. Une série B rare comblant cependant une belle lacune vidéographique concernant son cinéaste et indispensable à celui qui s’intéresse à la filmographie de la guerre d’Indochine et de la guerre du Viêt-Nam.

Parias de la gloire

Technique - 5 / 10

Edition Gaumont, collection Découverte DVD : 1 DVD avec livret, édité le 28 février 2018.

Image N&B au format DyaliScope 2.35 N&B compatible 16/9. Copie argentique en état moyen : quelques poussières négatives et positives, une ou deux « brûlures de cigarettes » marquant les changements de bobines, une ou deux rayures mais enfin, le format Scope est respecté, ce qui est l’essentiel. Son VO française en assez bon état et version sourds et malendants (cette dernière très soignée et agréable à visionner : les dialogues sont répartis correctement et avec des couleurs différentes, en fonction de la répartition spatiale des personnages sur l’image, ce qui est intuitif).

Aucun supplément vidéo, hélas, même pas une galerie affiches et photos d’exploitation. C’est la règle de cette passionnante collection « Découverte DVD » de Gaumont dont certains titres devraient, à l’évidence, être réédités dans de meilleures conditions cinéphiliques. Un mignon catalogue (une question : pourquoi ne pas reproduire les belles affiches originales françaises d’époque, comme le fait René Chateau ? Ce serait nettement plus beau que ces jaquettes minimalistes rouges et noires, si stendhaliennes soient-elles) d’une quinzaine de pages, permet de mesurer sa variété. Il faudrait d’ailleurs l’améliorer en indiquant systématiquement entre parenthèses, après la titre du film et avant le nom du cinéaste réalisateur, la nationalité des (co)-productions et l’année de production. On y trouve des titres, parfois rares et passionnants pour le cinéphile, couvrant majoritairement la période 1930 à 1975.

Parias de la gloire

Crédits images : © Gaumont

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic FullHD
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Sony
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus