Secret médical - Saison 1 (2017) : le test complet du DVD

Trust Me

Réalisé par John Alexander
Avec Jodie Whittaker, Emun Elliott et Lois Chimimba

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 18/04/2019
Critique

L’usurpation de la qualité de médecin par une infirmière : l’idée donne un air frais à cette série médicale, premier volet d’une anthologie

Secret médical - Saison 1

Cath Hardacre, infirmière en chef dans un hôpital de Sheffield, dénonce aux autorités de tutelle des dysfonctionnements et négligences ayant entraîné la mort de plusieurs patients, ce qui lui vaudra d’être licenciée. Séparée de son mari chômeur, pour subvenir aux besoins de sa fille, elle usurpe l’identité d’une amie, le médecin urgentiste Ally Sutton, qui quitte l’Angleterre pour s’installer en Nouvelle Zélande. Elle se fait embaucher sous ce nom dans le service des urgences d’un petit hôpital d’Édimbourg…

Secret médical (Trust Me), diffusée par BBC One en août 2017, est une création de Dan Sefton qui fut médecin avant de se reconvertir, à partir de 2000, dans l’écriture de scénarios de séries télévisées en commençant, assez logiquement, par sept épisodes de Doctors, une série qui ronronne depuis 2000 et vient d’arriver à son… 3 706ème épisode ! Il a contribué à une quinzaine d’autres séries britanniques dont quelques-unes ont traversé la Manche, telles Journal intime d’une call girl, Meurtres au Paradis et Mr Selfridge.

L’idée de l’usurpation de la qualité de médecin apporte une bouffée d’air frais dans le genre surexploité de la série médicale : des milliers d’épisodes en se limitant à celles qui ont l’hôpital pour cadre !

Secret médical, bien qu’elle se distingue par une fin particulièrement immorale (on ne vous en dira pas plus) ne laissera pourtant pas une marque durable. Elle n’évite malheureusement pas les clichés, notamment sur les problèmes du NHS (National Health Service), le pendant de notre Sécurité Sociale, et souffre d’un scénario trop prévisible et qui manque de rythme.

Secret médical - Saison 1

Jodie Whitaker, originaire du Yorkshire, si elle a naturellement l’accent du nord, surjoue le désarroi de son personnage avec une interprétation répétitive. On l’avait vue tout au long des trois saisons de Broadchurch et, depuis qu’elle a quitté l’hôpital d’Édimbourg, elle a usurpé l’identité d’un autre docteur, le fameux Doctor Who (2005) dont elle est, dans la 11ème saison de la cuvée lancée en 2005, devenue, sauf erreur ou omission, la treizième incarnation de l’immortel docteur !

Secret médical boucle dans cette première saison l’histoire de Cath Hardacre. La série va pourtant se poursuivre, sous la forme d’une anthologie. Le pitch de la saison 2 n’a pas encore été divulgué. On sait seulement qu’elle aura pour théâtre un autre hôpital écossais dans lequel survient une série de décès inexpliqués avec, parmi les acteurs principaux, Richard Rankin (Outlander).

Dan Sefton poursuit son exploration de l’univers de la télévision avec la création, dans la foulée de Secret médical, d’une autre série médicale, The Good Karma Hospital, l’histoire d’une autre femme médecin qui s’engage en Inde pour se remettre d’une peine de coeur. Il échangera son stéthoscope contre un badge de détective dans la série suivante, The Mallorca Files.

Secret médical - Saison 1

Technique - 7 / 10

Secret médical (4 épisodes d’une durée cumulée de 228 minutes), éditée par StudioCanal, tient sur deux DVD-9 logés dans un Keep case non remis pour le test, effectué sur check discs.

Le menu fixe et muet propose la minisérie dans sa version originale, avec sous-titres optionnels (qui auraient pu être placés sous l’image au format 2.40:1), sous deux formats audio, Dolby Digital 5.1 et 2.0 stéréo, et dans un doublage en français DD 2.0 stéréo.

Sous-titres pour malentendants.

Aucun bonus vidéo.

L’image 2.40:1, un format large qui commence à se répandre dans les séries télévisées, un peu douce dans l’ensemble, fait le job, avec des couleurs naturelles, délicatement saturées, correctement contrastées, avec des noirs qui peuvent occasionnellement manquer de densité.

On est toutefois agacé par la répétition (voulue ou accidentelle ?) des reflets lumineux sur l’objectif (lens flare) dans tous les épisodes, particulièrement le troisième.

Le son de la version originale Dolby Digital 5.1 (ou 2.0 stéréo, au choix) restitue clairement les dialogues, mais reste souvent concentré sur le plan frontal, avec cependant une bonne séparation des deux voies.

Ce constat vaut pour le doublage en français. Mais, terriblement monotone, il fait aussi perdre tout le sel des différents accents.

Secret médical - Saison 1

Crédits images : © Marsaili Mainz

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 18 avril 2019
Cette nouvelle minisérie, le premier volet d’une anthologie, malgré une idée originale et une fin inattendue, manque de rythme et n’évite pas les clichés du genre.

Lire les avis »

Multimédia
Secret médical - Saison 1
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus