Monsieur (2018) : le test complet du DVD

Sir

Réalisé par Rohena Gera
Avec Tillotama Shome, Vivek Gomber et Geetanjali Kulkarni

Édité par Diaphana

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 26/07/2019
Critique

Touchante chronique d’amours interdites : la division de la société indienne en castes, théoriquement abolie, est restée effective…

Monsieur

Ratna, devenue veuve à 19 ans, deux mois après son mariage, s’est résignée à quitter son village : elle y aurait été mise à l’écart, dans l’impossibilité de se remarier. Elle est employée de maison chez le fils d’un riche promoteur immobilier de Mumbai, Ashwin. Ratna envoie de l’argent à sa soeur Choti pour qu’elle puisse terminer ses études et prend des cours de couture pendant son temps libre pour réaliser son rêve : devenir tailleur. Ayant appris l’infidélité de sa fiancée, Ashwin vient d’annuler son mariage à la dernière minute…

Monsieur (Sir), sorti en 2018, coproduit par MK2 et Inkpot Films, une petite société de production indienne, est le premier long métrage de fiction de Rohena Gera, après What’s Love Got to Do with It? , un documentaire de 2013 sur la quête du bonheur de huit Indiens dans un monde divisé en castes où les mariages sont arrangés par les parents.

Un gage d’authenticité de Monsieur, renforcé par le fait que Rohena Gera a été, dans son enfance, proche d’une domestique qui a tenu, pour elle, le rôle d’une nanny, ainsi qu’elle le rappelle dans un entretien enregistré au moment de la présentation du film à Cannes en 2018 à la Semaine de la Critique qui lui décerna le Prix de la Fondation GAN. Monsieur recevra aussi le Prix du public au Festival International du Film de Saint-Jean-de-Luz.

Monsieur

Monsieur n’a rien à voir avec les romances musicales et clinquantes de Bollywood (auxquelles une scène de fête dans la rue adresse peut-être un bienveillant coup d’oeil). Ce film d’auteur, intime, qu’on peut rapprocher The Lunchbox (Dabba, Ritesh Batra, 2013), se déroule essentiellement à l’intérieur d’un grand appartement avec une impressionnante vue panoramique de Mumbai.

Un grand appartement à l’intérieur duquel une place exigüe a été réservée aux quartiers de Ratna, un réduit sans porte, communiquant avec la cuisine. Un des plans emblématiques du film montre Ratna et Ashwir assis dos à dos, la seule épaisseur d’une cloison entre eux. Une cloison qui symbolise pourtant la séparation de deux mondes. « The story of two worlds in one apartment » déclarait Rohena Gera-dans l’entretien précité, enregistré à Cannes, pour résumer son film.

Par une suite de petites scènes de la vie quotidienne, Monsieur révèle, avec une discrète élégance, comment la considération d’Ashwir pour Ratna, qu’il soutient quand elle est rabrouée, voire humiliée, par d’autres, principalement par des femmes, se transforme, peu à peu, en empathie, puis en amour. Un amour réciproque, mais impossible dans une société où la division en castes, bien qu’abolie par la constitution, est restée effective.

Délicatement photographié par Dominique Colin, dont nous avions déjà loué la contribution à Summer (Sangailes vasara, Alanté Kavaïté , 2014), interprété par deux acteurs confirmés avec beaucoup de naturel, Monsieur est un film prenant, de la première scène jusqu’à sa conclusion, particulièrement inspirée.

Monsieur

Généralités - 3,0 / 5

Monsieur (85 minutes) tient sur un DVD-9 logé dans un boîtier non fourni pour le test.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, en hindi, anglais et marathi, avec sous-titres imposés qui auraient pu être placés un peu plus sur l’image, et le choix entre deux formats audio, Dolby Digital 5.1 ou 2.0 stéréo.

Bonus - 4,0 / 5

Commentaire audio du film par Rohena Gera et le chef-opérateur Dominique Colin, en français (Dolby Digital 2.0). Ils soulignent le parti-pris de réalisme qui a conduit au tournage de certaines scènes de rues sans autorisation et sans figurants, la création du décor dans un appartement vide… Ils fournissent une somme de précisions sur la mise en scène, la composition des cadres, les éclairages, les mouvements de caméra, le choix de l’illustration musicale… Et aussi, des informations utiles à la compréhension des règles de vie en Inde, marquées par le poids des traditions, jusque dans les petits détails. La réalisatrice souligne la séparation entre Ratna et Ashwin, subtilement matérialisée dans de nombreux plans.

Un modèle de commentaire utile !

Trois scènes coupées d’une durée cumulée de 5 minutes.

Bande-annonce.

Monsieur

Image - 4,5 / 5

L’image (2.0:1) est irréprochable. Lumineuse, finement définie et contrastée, avec des noirs denses, dans une palette de couleurs chaudes, agréablement saturées et étalonnées avec soin, elle assure une parfaite lisibilité de tous les cadres, y compris dans les scènes très peu éclairées.

Son - 4,0 / 5

Le son Dolby Digital 5.1 restitue clairement les dialogues et donne, grâce à une bonne dynamique, une belle présence à l’accompagnement musical. Une utilisation cohérente des voies latérales crée une discrète sensation d’immersion dans l’ambiance des scènes de rue.

Format Dolby Digital 2.0 stéréo disponible pour les installations non équipées pour le son multicanal.

Crédits images : © Inkpot Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 27 juillet 2019
Premier long métrage de fiction de Rohena Gera, délicatement photographié et interprété avec beaucoup de naturel, Monsieur est un film prenant, de la première scène jusqu’à sa conclusion, particulièrement inspirée.

Lire les avis »

Multimédia
Monsieur
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus