De Superman à Spiderman - L'aventure des super héros : le test complet du DVD

2001. Réalisé par Michel Viotte

Édité par ARTE ÉDITIONS

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/07/2002
Critique

« De Superman à Spiderman » est ce qu’on pourrait définir une quête « archétypique » au plus profond des âmes des super- héros américains, et donc - par ricochet - à l’intérieur de nous-mêmes.

Dans son genre, ce documentaire franco-canadien étonne pour son ampleur de moyens : Stan Lee, John Romita, Dave Gibbons, Neal Adams, Joe Quesada, et une bonne brochette des demi-Dieux qui ont fait et font les comics Marvel et DC, y sont longuement interviewés. Un document colossal aussi pour ses images et clips de répertoire : les dessins et les griffes caractéristiques d’un Jack Kirby ou Steve Ditko, les bandes- annonces ou extraits des incarnations sur grand ou petit écran des super-héros, mais aussi des clips d’archives, comme les rares serial « cliffhanger » Republic des années ‘40.

Et pourtant - comment réussir à transposer un demi-siècle d’icônes et mythes urbains, des débuts de « Superman » et « Batman » dans les années ‘30 aux déclinaisons ultra-dark d’aujourd’hui, dans l’espace d’à peine 100 minutes ? Le documentaire de Michel Viotte est donc obligé de synthétiser et généraliser. Et pourtant, il trouve le temps de s’attarder sur les étapes importantes, comme la censure et la création du « Comics Code » dans les 50’s, ou la différence entre les griffes Marvel et DC dans les 60’s.

On peut reprocher à « De Superman à Spiderman » quelque parti pris, mais son approche non-fan est aussi l’élément qui fait sa force. Car il devient un impressionnant outil ludo- pédagogique, une invitation au voyage dans les bulles (avec super pouvoirs), qui pourra se poursuivre parmi ses bonus de choix…

Généralités - 4,5 / 5

Et toute honnêté, les menus du disque sont plutôt moches. Et il s’agit à peu près du seul reproche qu’on peut avancer à l’encontre de ce DVD, qui va s’imposer comme l’un des petits modèles du genre.

100 minutes pour parler des super-héros sont beaucoup et pas assez. Ainsi, « De Superman à Spiderman » est complété par une riche dotation en bonus (plus d’une heure 30), composés pour la plupart de « chutes » de son long tournage.

Dernier complément de choix : ce DVD d’Arte Vidéo offre à la fois la VF (avec sous-titrage non imposé, qui se limite aux extraits concernés) et une piste audio anglaise, qui pourra élargir la diffusion de la galette au delà des frontières nationales.

Juste un conseil : attention au rédoutable écran de sélection des langues, qui fait redemarrer le DVD de son splash screen.

Bonus - 5,0 / 5

Mis à part la rencontre avec Moebius, chaque supplément est composé en fait des « chutes » non utilisées pendant le montage du documentaire. Mais quel choix de contenus !

Par qui commencer ? Par une interview de Moebius (6’10”), qui s’est laissé tenter par les super-héros Marvel, ou par les propos du « Man » Stan Lee (15’, en plusieurs segments) ? Le choix des armes vous appartient.

Moebius tient une conversation presque psychanalytique sur les archétypes des super-héros US, accompagnée par de nombreuses planches de sa propre version du Silver Surfer et de Galactus.
Le DVD donne clairement beaucoup d’amplitude à la rencontre de Stan Lee, repartie en dix questions/réponses. On est physiologiquement tentés de commencer par le chapitre sur Jack Kirby, pour espérer d’entendre le mot final sur la rivalité qui opposa les deux hommes, mais Stan Lee se tiendra à sa version de toujours. En revanche, les parties sur Spider-Man, les X-Men et sur la violence, sont toujours intéressantes.

Bien sûr, ceux qui pensent que « The King » était le Dieu de leur enfance, commenceront le tour des bonus par ce portrait très intéressant de Jack Kirby (15’ - VOST), signé par sa fille et par l’un de ses anciens collaborateurs. De nombreuses illustrations de la griffe de Kirby accompagnent le document.

L’atelier est véritablement la section qui transforme ce DVD en une pièce de collection. Six sections (dédiées à Bill Sienkewicz, John Romita Sr, Dave Gibbons, Joe Kubert, Steve Buscema et Travis Charest), ou plutôt six cours de dessins, où chaque artiste dessine en temps quasi-réel le super-héros dont il a la responsabilité, sous les yeux de la caméra. S’il fallait encore une raison pour acheter de DVD, la voici.

Le reste :
- L’île des super-héros : un reportage/clip de 3’ sur l’homonyme parc d’attraction qui se trouve en Floride. Intéressant pour ceux qui n’étaient pas au courant de son existence (dont votre serviteur).
- Une riche galerie de couvertures américaines de « Spider- Man », de sa première apparition au numéro réalisé après les attentats du 11 septembre. Quelques notes contextuelles (nom de l’artiste, résumé de l’histoire) accompagnent chaque planche. Dommage juste que les touches directionnelles ne permettent pas d’avancer automatiquement dans la galerie.
- La traditionnelle bande-annonce de Spider-Man, en VF et - hélas - au format 4/3 et en simple 2.0, et les Crédits du DVD bouclent le tout.

Image - 4,5 / 5

Une vidéo 4/3 plein écran claire et nette, qui prend toute son importance, car le documentaire est enrichi par plusieurs planches et dessins pour illustrer les propos. L’état de santé des extraits vidéo varie selon les cas : paradoxalement, les clips les plus anciens sont parfois ceux en meilleur état.

Son - 4,0 / 5

Encore une fois, une stéréo claire et intelligible, que ce soit en VF comme en VO. Le documentaire est accompagné par un bon choix musical.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

3,3
5
1
4
1
3
0
2
0
1
1

Je donne mon avis !

Avatar
Matthieu
Le 18 mai 2004
Bien
Avatar
NICOLAS
Le 30 août 2003
Il est tres bien.J'adore l'originalite de ce dvd.En quelques mots: il est superbe.
Avatar
Jean-Claude
Le 7 janvier 2003
On nous prend vraiment pour des idiots. Les trucages sont très visibles, vulqaires images de synthèse pour les premières scènes sur les toits, figurines pour d\\\\\\\'autres scènes. Et que dire du jeu d\\\\\\\'acteur !
Le gros son ne suffit pas à sauver cette niaiserie. Comment peut-on décerner un DVD d\\\\\\\'Or à ce type de film ? Les effets spéciaux d\\\\\\\'un Star Wars ou d\\\\\\\'un Seigneur des Anneaux sont sans commune mesure et l\\\\\\\'histoire est à leur mesure.
A boycotter à tout prix !

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus