Marilyn Monroe : Les derniers jours : le test complet du DVD

Marilyn Monroe: The Final Days

2001. Réalisé par Patty Ivins
Avec et Marilyn Monroe

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 06/08/2002
Critique

Pendant 40 ans, il a été le film « invisible » le plus discuté de l’histoire du cinéma. Pas pour ses mérites artistiques, mais pour sa scène osée de la piscine (la seule à ressortir partiellement des coffres-forts), et surtout pour décrypter ou deviner des signes révélateurs du décès de sa megastar.

Le film perdu et inachevé de Marilyn Monroe, « Something’s Got to Give », cette sorte d’X-File d’antan pour les chasseurs de conspirations d’entières générations, est enfin « déclassifié » par la Fox et est visible par tous dans sa forme protoplasmique. Et surprise - pas de secrets dévoilés ou d’images à passer au ralenti (sauf - évidemment - la scène de la piscine). Juste une fille titubante et maladive, mais encore terriblement charmante et sexy.

Mais, en plein style « Tu veux le dessert ? Mange d’abord tes épinards », le film est précédé par un documentaire d’une heure trente sur son tournage, où la Fox semble prendre un malin plaisir à se venger de Marilyn, pour lui avoir fait perdre autant d’argent et l’avoir emmenée presque au dépôt de bilan (et Liz Taylor dans le faramineux Cléopâtre, alors ?).

Les culteurs de Marilyn reprocheront au documentaire son discours approximatif sur les derniers jours de la diva (rien sur la conspiration autour du décès de Marilyn, pas un mot sur la femme de ménage, qui reviendra en futur sur ses déclarations, etc.).

Mais, il est vrai, l’intérêt du documentaire est ailleurs. Non pas dans ses prouesses investigatrices, mais sur la reconstruction du tournage du film maudit, avec ces rushes dans leur état d’origine, et les voix de George Cukor et des protagonistes après le clap final. Sous ce point de vue, la matière de « Les derniers jours » est sans prix. Et montre que, avec les ventes TV et DVD, il n’y a plus de doute possible, « Something’s Got to Give » deviendra lui aussi un hit post- mortem.

Généralités - 3,5 / 5

Le contenu prime sur la forme. Autrement dit, tous les efforts sont consacrés au documentaire et au film inachevé de Marilyn. Les menus du DVD sont juste là pour emmener les cinéphiles vers l’essentiel.

Trois langues mais une pluie de sous-titres, puisque ce DVD est en fait Z2 et Z4. Mais le changement de langue ou de sous- titre en cours de route est toujours off-limits.

Bonus - 1,0 / 5

Fox estime que les 38’ inédits de « Something’s Got to Give » griffés à la fin du documentaire, sont suffisamment bonusisants.

Ainsi, le seul « vrai » supplément du DVD est une actu Movietone sur le Cinemascope (en VO uniquement), dont on cherche toujours le rapport avec Marilyn…

Image - 4,0 / 5

Documentaire :
Un 1.33 d’origine avec ses hauts et ses bas, selon l’état des sources. Mais, il n’y a rien à dire, les hauts sont nettement prédominants. Les nombreux extraits de « Something’s Got to Give », même si recadrés, sont de très bonne qualité.

Le montage de « Something’s Got to Give » :
Le documentaire nous apprend que la Fox et les héritiers de Marilyn ont mis le paquet pour restaurer, numériser et éditer les 38 minutes de footage du film inachevé de la star. Même s’ils sortent d’une léthargie de 40 ans, et même si la colorimétrie n’est pas toujours à point, l’état de santé du film est très satisfaisant. Mais le problème est plutôt un autre : après tout ce temps et ces moyens pour ressortir le film le plus invisible du cinéma, ils le proposent enfin au format scope respecté mais… en 4/3 ???
Un seul mot : radins !

Son - 3,5 / 5

Une piste claire et centrale, à l’instar des documentaires récents. Le documentaire offre également une VF et une piste allemande en voice-over, mais on préfère sans doute la VOST, pour la narration de James Coburn.

Le son d’époque de « Something’s Got to Give » est visiblement à son état brut, et n’a pas été beaucoup retravaillé. A noter que le film est uniquement disponible en anglais (sous- titrable).

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus