The Relic : le test complet du DVD

1996. Réalisé par Peter Hyams
Avec Penelope Ann Miller, Tom Sizemore et Linda Hunt

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 26/10/2002
Critique

Un film comme « Relic », ça se déguste toujours avec un mixte de nostalgie et de regrets. Des regrets, car l’estampillage des bons films de monstres tout en analogique, semble s’être perdu dans les années ‘90. Mis à part son contemporain Un Cri dans l’océan et quelques heureuses exceptions (« Jeepers Creepers ») le gore et le latex sont devenus numériques - donc facilement contrôlables - et ce n’est plus tout à fait la même chose…

Dès les premières pages du roman de Douglas Preston et Lincoln Child (dont est tiré le film), on pouvait entrevoir le slogan « monster movie » à caractères cubitaux. C’est sans doute ce que s’est dit Peter Hyams - qui livre ici une oeuvre d’artisanat solide - dans le bon sens du terme. Un thriller droit au but.

La statuette du titre fait référence à un ancien culte païen en Amazonie, sur un terrible démon à évoquer lorsque la communauté est en péril. Elle est livrée à un grand musée de Chicago, qui s’apprête à lancer une exposition sur la superstition dans notre culture. Bien entendu, la statuette n’est pas la seule à faire le voyage - et - comme affirme à raison un savant, la nature est tout à fait capable de produire des aberrations - avec des crocs à vous éventrer un Predator.

Bref, on s’amuse. Stan Winston, aux commandes des effets spéciaux, livre une créature très convaincante. Et Peter Hyams n’est pas trop inquiété par les nombreux producteurs pour placer du gore en profusion et en abondance.

« Relic » est un bon série B rugueux et efficace. On n’en fait plus des films pareil, on l’avait dit…

Généralités - 2,0 / 5

L’horreur. Universal exécute un charcutage en bonne règle d’un film très attendu par les fans du genre !

Pour trouver des atouts positifs à cette galette, il faudra s’arrêter à la jaquette, toujours réussie et efficace. Le reste, on l’oublie. Menus fixes et muets, traitement basique (5.1 uniquement sur la VO), bonus desaparecidos et des efforts qui s’approchent du zéro absolu.

A ce niveau-là, il vaudrait encore mieux ne rien sortir du tout..

Bonus - 1,0 / 5

Une bande-annonce en VO non sous-titrée. L’addition, s’il vous plait.

Image - 1,5 / 5

Le grand point sombre du DVD. Et sombre est le mot approprié, car l’image est affligée par une cataracte constante, qui transforme les 30 dernières minutes en une succession d’ombres chinoises. En plus, la colorimétrie est totalement fausse, et le peu de définition s’est volatilisé dans l’air. Le DVD offre pourtant un bitrate très élevé, mais le charcutage se trouve au niveau du master utilisé, et malheureusement aucun haut débit de la planète ne pourra sauver ce DVD.

Son - 3,5 / 5

Une VO 5.1 très roublarde, qui cache ses limites avec sa force brute. Les effets choc et les montées en dynamique (quoique artificielles) sont constants. Mais un écoute au-delà des apparences dévoile une piste nasillarde, avec une excursion en fréquence plutôt limitée.

La VF (uniquement en 2.0 !) n’offre aucun des fix adrénaliniques de la piste anglaise sur les enceintes arrière. En contrepartie, elle est plus équilibrée et - dans ses limites - plus juste de la VO.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

2,5
5
0
4
0
3
1
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Réal
Le 6 octobre 2007
Pas de commentaire.
Avatar
Christophe
Le 15 septembre 2003
C'est pas mal mais sans plus...

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus