L'Amour extra large : le test complet du DVD

Shallow Hal

2001. Réalisé par Bobby Farrelly
Avec Gwyneth Paltrow, Jack Black et Jason Alexander

Édité par 20th Century Fox

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 26/11/2002
Critique

A l’âge de neuf ans, Hal Larsen se voit conseiller par son père mourant de toujours fréquenter de belles et jeunes filles au corps mince et parfait. A l’aube de son trentième anniversaire, Hal, toujours à la recherche du grand amour, accumule les échecs sentimentaux avec la gente féminine.

Lors d’une consultation chez le gourou Tony Robbins, celui-ci l’hypnotise et inverse ses goûts pour la beauté physique. Notre héros est désormais capable de discerner la beauté intérieure d’autrui. Hal voit alors en Rosemary Shanahan (Gwyneth Paltrow), qui pèse plus de 135 kilos, la femme la plus belle du monde et tombe aussitôt amoureux d’elle.

Il est clair que l’humour des frères Farrelly n’est pas ce qu’il y a de plus subtil. Mais pour peu que l’on soit assez ouvert, il fonctionne la plupart du temps. C’est ce qui se passe ici. Ce film - qui se veut un bon gros délire - arrive quand même à placer un légère critique de l’amour moderne, dénoncé par ses crédos médiatiques axés sur le physique. Les évènements un peu poussés qui occupent les différentes scènes du film et la fin un peu trop téléphonée n’empêcheront pas le spectateur de passer un moment assez sympathique devant cette comédie.

Mention spéciale à Jack Black qui apporte vraiment beaucoup à la réalisation…

Généralités - 2,0 / 5

Les menus sont beaux, flashy, rose-bonbons comme l’est le film. Le problème vient du fait qu’à l’heure des menus en image de synthèse et animés dans tous les sens, on n’a le droit sur cette édition qu’à des pages fixes et muettes, sans grand intêret au final. On se croirait revenu au début du DVD…

C’est dommage car une petite animation ou transition n’aurait pas été de trop !

Bonus - 4,0 / 5

Le commentaire audio des frères Farrelly n’est vraiment pas indispensable, et, là où vous auriez pu espérer 110 minutes de franche rigolade et d’informations intéressantes sur le film, vous vous retrouverez avec une conversation, finalement, anecdotique, (les deux frères n’arrêtent pas de citer les différents noms des figurants pour la plupart inconnus, et ce qu’ils font dans leur vie) dont la vision vous ennuyera plus qu’autre chose !

Le disque propose ensuite deux documentaires fait par des chaînes américaines concurrentes, HBO et Comedy Central (environ 13 et 20 minutes). On voit bien l’aspect Featurette des deux réalisations, qui sont réservées à un public qui n’a pas encore vu le film. On n’apprend pas grand chose sur le tournage, ou sur le maquillage de Rosemary.

Viennent ensuite les Scènes inédites, au nombre de 11, qui sont proposées avec ou sans le commentaire des frères Farrelly. Elles sont souvent drôles, et, même si elles auraient rallongé le film, certaines auraient mérité de faire partie du montage final.
Le commentaire des frères n’est encore un fois pas du tout indispensable car il n’est pas vraiment intéressant et ne fait que rendre hommage aux figurants « injustement » coupés…

Le reportage Ne voir que la beauté du coeur s’avère un peu plus intéressant, car pendant environ 10 minutes, on voit la transformation de Gwyneth Paltrow en une femme de 150 kilos… Travail assez ardu et très bien expliqué !

Le dernier bonus intéressant de cette édition, Profondeur et superficialité chez Hal, nous raconte brièvement le tournage de la scène hilarante de la piscine. Cette featurette aurait gagné à être un peu plus longue.

On termine avec le traditionnel Clip musical et la Bande-annonce (le seul bonus en VO de la galette) de rigueur…

Au final, on peut dire qu’on a le droit, ici, à une dense séléction de suppléments, mais pas toujours très pertinente..

Image - 4,0 / 5

Le transfert convient parfaitement pour ce type de film. On pourra juste constater quelques défauts de compression par endroits, des couleurs un peu trop pâles et des contrastes assez légers, mais rien de bien méchant.

Son - 5,0 / 5

Les deux pistes VO et VF 5.1 sont de qualité identique et parfaitement mixées. Les surrounds - inutiles pour la plupart du temps - sont assez dynamiques pendant les phases musicales, et la centrale est claire et limpide tout au long du film. Il n’y a donc rien qui justifie de retirer des points à la note !

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony Wega 16/9 82 cm
  • Pioneer 717
  • Onkyo TX-DS777
  • enceintes front, centre et surround Jamo, caisson de graves Jamo SW410E
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Sabine
Le 11 novembre 2006
Pas de commentaire.
Avatar
Esteban
Le 16 juin 2003
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
L'Amour extra large
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus