Dinotopia : le test complet du DVD

2002. Réalisé par Marco Brambilla
Avec Tyron Leitso, Wentworth Miller et Katie Carr

Édité par M6 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/01/2003
Critique

Il était une fois un énorme météorite qui heurta la Terre et mit fin à l’âge jurassique. Mais, et si le même objet extra- terrestre avait garanti aux dinosaures un petit havre de survie, où les grosses bêtes et les humains coexistent (plus ou moins) en paix ?

Hallmark, qui aime mettre en opposition le monde contemporain et les monstres et merveilles de l’heroic fantasy, a trouvé dans les livres d’illustration de James Gurney de la matière pour sa plus grosse mini-série depuis Le 10ème royaume. Marco Brambilla - dont on avait un peu perdu les traces - assure la mise en scène.

Le but de « Dinotopia » est de faire croire à l’impossible. Croire à ce petit îlot des Antilles, que la technologie du 21ème siècle n’a pas encore décélé. Croire que les dinosaures ont eux-mêmes évolué - certains parlent les langues humaines, tout comme les gosses terriens apprennent le saurien. Croire que cette utopie (le mot se retrouve dans le titre) a réussi plus ou moins à bannir les armes à feu.

La mission des auteurs de la mini-série est donc d’assurer la composition de ce micro-monde. De l’histoire, ils s’en fichent un peu. Les acteurs cherchent de ne pas trop en faire, car ils passent de toute façon après les effets numériques (plutôt bien faits). Seuls David Thewlis (le méchant) et le compositeurs Trevor Jones ont l’autorisation d’aller au-déla du minimum garanti.

Toutefois, malgré ses carences scénaristiques, « Dinotopia » ne tombe jamais dans l’ennui. Les détails et les décors sont assez impressionnants, et les quelques scènes d’action à la fin ont une bonne fluidité cinématique. Les enfants - petits et grands - vont adorer. Les fans des livres de James Gurney, ce n’est pas sûr..

Généralités - 4,0 / 5

Moins d’un mois après la diffusion sur le petit écran de sa maison mère, M6 Vidéo porte en DVD le montage vidéo de « Dinotopia » (plus court de la version TV). Le tout sur deux DVD-9 (2 épisodes sur le premier, le 3ème et les bonus sur l’autre), en boîtier keep case standard, mais avec un joli fourreau qui offre une affiche alternative.

Chaque DVD offre un écran principal et des sous-menus par épisode, introduits par des transitions animées. Petit détail mais qui a son importance : on peut voir les deux épisodes du premier DVD back-to-back, sans devoir repasser par le menu.

La double galette est plutôt de bonne facture, appuyée par une image en 16/9. Mais encore une fois, les passionnés de la VO seront avantagés, car la VF en Surround ne peut rivaliser avec la piste anglaise en 5.1. A noter que les sous-titres français sont imposés sur la VO.

Bonus - 4,0 / 5

La totalité des bonus se trouve sur le 2ème DVD du pack - si on fait abstraction de la bande-promo dès l’insertion du premier disque :

Presenté par Zippo (le dino woodyallenien de la mini-série), le Making of de Dinotopia (18’, VOST) explore à vol d’oiseau les coulisses de la série. Le projet date d’il y a dix ans, mais la technologie de l’époque ne permettait pas de tels exploits pour le petit écran. Du dessinateur James Gurney aux techies du Jim Henson Shop - en passant par les acteurs - les personnes à l’origine de la série s’expriment à tour de rôle. Le montage est suffisamment rapide pour évoquer tous les principaux aspects de la production.

Les deux scènes coupées (durée totale : 2’17”, en VOST) n’offrent pas un grand intérêt. On comprend aisément pourquoi elles ont été écartées de l’histoire..

Beaucoup trop rares dans les DVD, les interviews des compositeurs font le bonheur des fans des BO. Celle de Trevor Jones n’est pas une exception. Juste 7’17” de dialogue (en VOST) mais très serré, où le compositeur révèle ses efforts pour coller au sense du merveilleux de l’histoire.

Avec L’encyclopédie de Dinotopia, on tombe dans le royaume d’Encarta. Le premier ségment, « L’île de Dinotopia ». Même structure pour « Les dinosaures de Dinotopia », mais qui offre des séquences-démo du bestiaire de la saga, avec de petites notes explicatives. Ludique. Pour finir, « L’alphabet saurien » est… euh, un alphabet, quoi…

La Galerie de photos passe par une présentation animée assez sophistiquée, mais qui ne laisse pas vraiment le temps d’admirer les images. Beaucoup plus classique, le Story- board (1’35”, VOST) offre un comparatif planches-film sur la séquence de l’attaque du T-Rex vers les phases initiales du film.

On termine par trois bandes-annonces. Deux d’entre elles (« Gangs of New York » et « And Now… Ladies & Gentlemen », en VF) sont déjà inclues dans le blob promo qui se lance lors de l’insértion du premier DVD. Pour visionner celle de « Dinotopia » (également en VF), il faudra transiter par ici.

Image - 4,0 / 5

L’image n’est pas aussi crispée que l’on voudrait, surtout au niveau des contours. Placer trois heures de programme et une piste 5.1 sur le même disque, a ses désavantages. Mais à fur et mesure que le visionnage se poursuit, les choses se stabilisent un peu. L’encodage sur le deuxième disque est meilleur.

Son - 4,0 / 5

Une VO très festoyante, avec la dynamique et la spatialisation sonore des productions hollywoodiennes pour le grand écran (exemple typique, le crash de l’avion au début).

La VF - avec son simple Surround - fait ce qu’elle peut. Mais, plus que ses limites technologiques, c’est le doublage qui ne nous paraît pas très convainquant. Si les sous-titres ne vous gênent pas, privilegiez la VO.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
1
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
PAT
Le 15 juillet 2005
Super Bien !
Avatar
[robert_tes]
Le 25 avril 2005
Un peu "cucu" - Domage car de gros moyens ont été mis en oeuvre...

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus