Star Trek - Saison 3 (1968) : le test complet du Blu-ray

Star Trek

Édition remasterisée

Réalisé par Marc Daniels
Avec William Shatner, Leonard Nimoy et DeForest Kelley

Édité par CBS

Voir la fiche technique

Critique

Faut-il encore s’étaler sur cette véritable légende qu’est « Star Trek - La série originale » ? Tout a été dit, écrit, vu, revu, … on aime, on n’aime pas, on parle de série culte ou de serie au top du ringard… quoiqu’il en soit, Star Trek est un phare dans le monde de la science fiction télévisuelle et cinématographique et tout ça, grace à cette série née en 1966 du cerveau fertile d’un ancien pilote.

Message d’espoir d’un futur débarrassé des guerres et de la pauvreté, cette série fut et est toujours une source d’inspiration inépuisable.

Mais ce qui nous intéresse ici, c’est surtout la « remastérisation » de la série. Sous ce terme barbare qui englobe parfois des triturations mal venues, se cache un travail de fourmis fanatiques respectant absolument l’oeuvre d’origine.

Car non seulement, les images et les pistes sonores ont été nettoyées des outrages du temps, mais fort de quelques tests effectués pour la série « Enterprise », l’idée a germé de remplacer les plans à effets spéciaux d’origine par des plans en images de synthèse. Un énorme travail de recherche a alors été entrepris pour faire de ces nouveaux plans des images certes plus glamours pour les yeux d’aujourd’hui mais surtout en accord avec ce que les techniciens et scénaristes de l’époque avait en tête.

C’est une véritable redécouverte de la série originale que nous offrent ici ce groupe de passionnés.

Bien évidemment, certains puristes crieront toujours au scandale. Mais conscient du danger, l’éditeur a eu l’excellente idée de proposer pour ces rééditions d’accéder au choix aux épisodes dans leur forme d’origine (son mono et effets spéciaux originaux) ou aux épisodes version 21e siècle (avec son 7.1 et images de synthèses). Pour une fois, tout le monde est content et peux surtout se constituer un avis éclairé grace à une comparaison immédiate.

Star Trek a trouvé avec le Blu-ray un nouvel écrin à sa mesure, un flacon technologique taillé sur mesure pour ces rêves d’espace et d’aventure…

Généralités - 4,0 / 5

Boîtier Blu-ray simple épaisseur, avec 2 intercalaires pour accueillir les 6 disques. Dommage pour la cohérence visuelle sur les étagères, car ce coffret est du coup deux fois moins épais que les deux précédents… Sur-étui carton aux reflets métalliques. Informations extérieures au minimum syndical et liste des épisodes et bonus (incomplets) sur la face interne de la jaquette. Les menus sont conçus spécialement pour cette édition en images de synthèse avec une navigation très simple. L’ensemble est donc efficace, mais on regrette le charme des boîtiers plastiques rétro-kitchs des premières éditions DVD. Ne vous laissez pas troubler par l’indication en bas à gauche du sur-étui qui indique 6 « DVD ». Il s’agit bien de 6 Blu-ray Discs.

Bonus - 4,0 / 5

Entre bonus repris de la précédente édition en DVD, nouveaux bonus conçus pour l’occasion et fonction interactive, voilà encore de quoi passer des heures sur support Blu-ray Disc.

La quasi intégralité des bonus du coffret de la saison 3 en DVD sont présents à l’exception de quelques uns sans beaucoup d’importance que l’on retrouve via l’accès BD-Live (mais en anglais non sous-titré).

De nouveaux éléments (en HD) font donc leur apparition avec notamment les archives personnelles de Billy Blackburn, doublure lumière et figurant récurrent, qui avait pris l’habitude d’emporter sa caméra Super 8 sur le tournage. C’est l’occasion de découvrir des images totalement inédite d’un plateau respirant la bonne humeur. Ce bonus est découpé en 3 parties à découvrir dans chacune des 3 saisons.

L’option PiP (image dans l’image) avec les interventions de différents membres de l’univers Star Trek n’est plus présente sur cette saison. Dommage car il doit y avoir un nombre conséquent d’anecdotes à raconter sur cette ultime saison de la série d’origine.

Un module d’interviews rend hommage à Robert H. « Bob » Justman, producteur de la série et homme très respecté parmi les membres de l’équipe.

Le dernier disque contient d’autres éléments inédits comme par exemple une version alternative de l’épisode « Where No Man Has Gone Before » et des reportages lors des conventions Star Trek 2009 et du Comic Con de la même année.

Cette fois encore, ce sont tous les disques qui vous donneront accès à la plateforme BD-Live de CBS qui a réservé une page spécifique pour chaque saison. On y retrouve un tronc commun aux 3 saisons (fiches personnages, biographies, base de données, galeries photos…) et une partie spécifique à chacune. On accède par exemple aux bonus cachés de l’édition DVD (les « Red Shirts Logs »), et à d’autres éléments inédits. Malheureusement toujours, point de salut sans traducteur universel, la totalité est en anglais non sous-titré.

Cette saison 3 reprend la fonction Mobile-blu réservée aux iPhones et inaugurée avec la saison 2. N’ayant pas d’iPhone, je n’ai pu tester cette fonction.

En bonus cachés, on découvre des anecdotes des responsables de la remastérisation. VO non sous-titrée toujours.

Des contenus riches donc, mais une note qui baisse à cause du manque de considération du public qui ne pratique pas la langue de Shakespeare.

Image - 5,0 / 5

Une bonne grosse claque ! Voilà ce qui vous attend en découvrant la remastérisation des épisodes à partir des négatifs originaux. On croirait presque que certains plans ont été tournés de nos jours. Définition impeccable, un peu de grain sur certains plans, et globalement un régal pour les yeux. Nous n’abordons pas ici le débat sur les effets spéciaux ré-actualisés, mais bien évidemment ces nouveaux plans apportent encore plus de tenu à l’ensemble car les plans à effets spéciaux de l’époque sont souvent ceux qui étaient dans le plus mauvais état.

Son - 4,0 / 5

Là aussi, très très gros travail de remastérisation, du moins en VOST qui profite d’un nouveau mixage 7.1 en DTS-HD Master Audio. N’ayez crainte, cette spatialisation reste discrète et ne cherche pas les effets inutiles. Pour les puristes, la VO mono d’origine est présente aux côtés de la piste française d’origine également (mono) qui a plutôt mal supporté le passage du temps avec des voix étouffées et un mixage plus qu’approximatif.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus