Mais qui a re-tué Pamela Rose ? (2012) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Olivier Baroux
Avec Kad Merad, Olivier Baroux et Omar Sy

Édité par TF1 Studio

Voir la fiche technique

Critique

Quand il reçoit un appel du shérif de Bornsville lui annonçant que le cercueil de Pamela Rose a été volé, l’agent Douglas Riper voit là une occasion de renouer les liens avec son ancien coéquipier Richard Bullit. Un ex-ami avec lequel il est brouillé, depuis des années, suite à une fâcheuse histoire de femme et de Fuego. Les deux anciennes gloires du FBI, devenus des purs has been, se retrouvent donc pour enquêter sur cette profanation, sans savoir qu’ils sont en réalité attirés dans un piège par un homme qui leur en veut beaucoup. Sans se douter non plus qu’ils seront bientôt les seuls à être au courant que la présidente des Etats-Unis of America est sur le point d’être assassinée. Rien que ça…

Ça en fait du matériel pour pondre une comédie délirante façon Johnny English ou Y’a-t-il un flic… ! Mais n’est pas Rowan Atkinson ou les ZAZ qui veut…

Alors même que leur première incursion cinématographique avait de nombreux atouts et évitait la plupart du temps de tomber dans des clichés et gags franchouillards, cette suite sent non seulement le réchauffé, mais également la fatigue de ses deux concepteurs, Kad et Olivier, que l’on appelle désormais Kad Merad et Olivier Baroux.

La présence sympathique d’acteurs invités tels que Omar Sy, Audrey Fleurot et Laurent Lafitte n’y fait rien, ça ronronne, on voit arriver les gags de très loin et les idées surprenantes et déclencheuses d’éclats de rires sont rarissimes.

C’est dans les vieux pots qu’on rate les meilleures suites…

Technique - 8,5 / 10

Avec un score au box-office près de 4 fois moindre que son prédécesseur, cette suite n’a pas déclenché de fièvre éditoriale chez TF1.

Menu simple et dynamique, boîtier standard.

Les bonus sont au nombre de un, un making of assez classique qui mêle images du tournage et interviews assez planplans… quelques images de bêtisier sont proposées au générique de ce making of.

Si le scénario du film n’est pas son point fort, on sent tout de même la patte d’Olivier Baroux (qui n’en n’est pas à sa première réalisation) avec des idées de cadrages et une image globalement travaillée. Couleurs vives, contrastes forts, l’encodage AVC s’en sort à merveille et restitue parfaitement ces efforts techniques.

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 n’offre rien de particulier. La clarté et la qualité de l’ensemble de la piste sonore est indéniable, mais les ambiances auraient mérité une attention plus importante.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
8,5 / 10
Avis
Multimédia
Mais qui a re-tué Pamela Rose ?
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus