Prédateurs (2015) : le test complet du Blu-ray

The Hunt

Édité par Koba Films

Voir la fiche technique

Critique

Prédateurs

La relation entre un prédateur et sa proie n’est, contre toute attente, jamais jouée d’avance. Pour chacun, l’enjeu est de taille ; il en va de leur survie. Pour remporter ce duel, chasseur et cible doivent parfaitement adapter leurs stratégies aux particularités de leurs milieux : les plaines, les forêts, les océans, les côtes ou l’Arctique.

À table !

Bien souvent, dans ces duels d’animaux, le prédateur va revenir bredouille. Entre 5 et 50% de réussite seulement pour la grande majorité d’entre eux… il y a intérêt à être patient ou à avoir des réserves.

C’est l’une des informations principales qui ressort de Prédateurs (The Hunt, « la chasse » en VO), cette mini-série documentaire absolument remarquable, une fois de plus produite et capturée par les équipes de passionnés de la BBC.

La qualité de leurs images ne sont plus à démontrer, mais eux-mêmes se lancet des défis inédits pour rapporter des images non seulement spectaculaires, mais dont certaines permettent même aux scientifiques d’en apprendre encore plus grâce à la captation de moments ou de comportements inédits.

Car des images de prédation, on en connaît, les documentaires animaliers en sont farcis. Des crocodiles aux lions en passant par les orques, certaines de ces chasses n’ont plus de secrets pour le grand public. Mais les équipes de la BBC s’arrangent même pour rendre ces instants encore plus spectaculaires par le biais de techniques de prises de vues toujours améliorées.

Prédateurs

Et quand ils ont fini d’ajouter des images inédites à des comportements connus, ils n’ont de cesse de débusquer des images totalement nouvelles en se perchant par exemple sur un éléphant afin d’approcher au plus près d’un tigre en pleine embuscade…

Ralentis, timelapses (accélérés), vues aériennes ou sous-terraines, sont autant de techniques qui font jaillir des images parfois féériques, telles ces termitières qui s’illuminent de la présence de larves bio-luminescentes.

La série est découpée en épisodes thématiques. Le premier pose le décor et l’ambiance générale de la série, les cinq suivants s’attardent chacun sur un milieu en particulier, milieu qui impose bien souvent la mise en place de techniques de chasse bien particulières. Le dernier épisode, fait apparaître l’homme dans l’équation et propose de découvrir quelles solutions sont parfois mises en place pour permettre aux prédateurs et à l’humanité de cohabiter dans la sagesse (actuellement, les trois quarts des prédateurs de la planète sont sur le déclin).

Après trois ans de tournage dans des paysages souvent sublimes (les forêts russes par exemple), Prédateurs délivre un témoignage stupéfiant et captivant de la prédation, l’un des rouages principaux de la nature. Indispensable.

Prédateurs

Généralités - 2,5 / 5

Deux galettes Blu-ray glissées dans un boîtier classique simple épaisseur, une jaquette claire, des menus simples et sonorisés.

Bonus - 3,5 / 5

Ce qui est en réalité le 8ème et dernier épisode de la série, sert ici de bonus. Il s’agit ni plus ni moins d’un bon making of de 50 minutes qui permet de se rendre compte de la patience, de la ténacité, du courage et même de l’ingéniosité dont il a fallu faire preuve pour rapporter toutes les images de Prédateurs. Un bel hommage aux hommes et femmes qui nous permettent d’être à notre tour témoins de ces spectacles naturels.

Prédateurs

Image - 5,0 / 5

Depuis longtemps déjà, les équipes nature de la BBC tournent en numérique. C’est toujours le cas ici, avec un résultat époustouflant. La définition 1080i ne trahit pas la beauté des paysages et animaux, et la colorimétrie est tout à fait renversante. L’encodage AVC sans histoire termine d’assurer un spectacle inoubliable

Prédateurs

Son - 3,0 / 5

Mais où est donc la VO ? Si il y a bien une composante essentielles des séries animalières de la BBC, c’est la voix inimitable et pleine d’ironie de David Attenborough. De plus, l’on sait que le mixage d’origine est disponible en DTS-HD Master Audio 5.1 ! Il faudra ici se contenter d’une piste française PCM 2.0, tout à fait agréable au demeurant, mais dont le doublage joue un peu plus sur le drame que ne le fait habituellement Attenborough, et dont la spatialisation absente coupe finalement une partie du travail original effectué sur cette série.

Prédateurs

Crédits images : © Silverback Films, BBC

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 29 avril 2016
Après trois ans de tournage dans des paysages souvent sublimes, Prédateurs délivre un témoignage stupéfiant et captivant de la prédation, l’un des rouages principaux de la nature. Indispensable.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)