Zootopie (2016) : le test complet du Blu-ray

Zootopia

Réalisé par Byron Howard

Édité par Walt Disney France

Voir la fiche technique

Critique

Zootopie

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

Zoopolarcomédie

L’anthropomorphisme (donner à des animaux des caractéristiques et des comportements humains) est une recette vieille comme le monde dès qu’il s’agit de jouer avec les métaphores et souligner, voire critiquer, certains comportements humains. D’Ésope à La Fontaine, le folklore est imprégné de ces fables où les caractéristiques des animaux se fondent dans les traits humains. Chez Disney, l’anthropomorphisme est également une vieille histoire puisque Mickey lui-même est une souris qui marche debout sur deux pattes et porte des vêtements. Certains des plus grands succès du studio fonctionnent sur ce même principe (Robin des Bois, Les Aventures de Bernard et Bianca). Et aujourd’hui, c’est Zootopie qui relance le principe avec cette société animale organisée en une méga-citée aux quartiers-climatiques variés qui sont autant de références à Chinatown ou Little Italy, mais en version biotope.

Bien évidemment, ces considérations et les décalages humoristiques qui les accompagnent ciblent surtout les spectateurs adultes qui ne manqueront pas non plus de se régaler des nombreuses références aux films de flics des années 70/80. Zootopie est en effet autant un mélange de critique et d’apologie du système américain, qu’un buddy-movie à l’ancienne avec un flic adepte du règlement et son partenaire hors-circuit adepte des combines.

Si l’humour s’invite très largement et très régulièrement tout au long du film, on notera tout de même en trame de fond un fort message de tolérance face aux préjugés, un thème de plus en plus d’actualité… de quoi échanger en famille après le visionnage.

Côté technique, c’est un sans faute de bout en bout avec une animation fluide et naturelle au possible, au service d’images dont la complexité échappera à la majorité de l’audience qui sera tout de même saisie par la beauté de certains rendus.

Vu le succès du film et à l’instar des l’univers de Cars, Quatre roues qui a donné naissance à Planes, on imagine sans mal que Disney a trouvé là une nouvelle mine d’or déclinable en d’autres longs métrages ou séries, tant le règne animal regorge de possibilités et en considérant que Zootopie n’aborde que la famille des mammifères.

Zootopie

Généralités - 3,0 / 5

Testé sur check-disc, le Blu-ray final est proposé dans un boîtier tout ce qu’il y a de plus simple et classique. Même avec du succès, on ne fait pas de chichis chez tonton Walt. Le menu est animé et sonorisé et l’occasion de gags absents du film. La partie technique est quasiment parfaite et les suppléments nombreux, même si leur intérêt varie grandement.

Bonus - 4,0 / 5

Une partie suppléments riche mais assez standard avec un découpage vu mille fois.

Le développement du film : la grande aventure nous raconte la genèse du film et surtout la rencontre avec des animaux de zoo ou en Afrique, ainsi que l’attribution des « rôles » de ces animaux.
Zootopie : l’histoire de l’histoire témoigne des errances du scénario, depuis son premier traitement jusqu’à sa forme finale. Un thème rarement abordé de façon aussi honnête.
Zootopie : les tables rondes permet aux artistes et techniciens qui n’ont pas toujours la parole de s’exprimer sur la spécificité de leurs métiers. Mais on a surtout droit à du cirage de pompes, de l’auto-congratulation et pas assez de détails.
Dans La musique de Zootopie, le compositeur Michael Giacchino détaille ses inspirations musicales à partir des quelques indications des réalisateurs et producteurs.
Personnages coupés nous présente des portraits de personnages non retenus ou liés aux précédentes versions de l’histoire.
Suivent 7 scènes coupées avec introduction des réalisateurs, dont un début alternatif, sous formes de storyboards ou scènes terminées, qu’elles soient issues de l’histoire finale ou des versions précédentes, écartées pour des problèmes de rythme ou de noirceur de leur contenu.
Les affaires criminelles de la police de Zootopie est une chasse aux easter-eggs du film, ces petits clins d’oeil que les animateurs et concepteurs du film disséminent un peu partout dans l’image. Certains sont quasiment impossibles à détecter seul.
On termine avec le clip « Try Everything » de Shakira, mélange d’images du film et de Shakira qui fait semblant d’enregistrer le titre dans un studio.

Malgré la quantité, les véritables fans du cinéma d’animation resteront sur leur faim.

Image - 5,0 / 5

Même dans un studio comme Disney, la marge d’amélioration technique peut-être colossale d’un film à l’autre. Textures de fourrures, richesse des détails, animation, éclairages naturels, … tout à fait un nouveau bond et le Blu-ray est l’écrin parfait pour profiter de cet extraordinaire travail qui accouche d’un rendu très agréable et cohérent avec les différents univers/climats visités. Comme souvent avec les films en images de synthèse, le film passe directement des ordinateurs du studio au Blu-ray, évitant ainsi toute déperdition ou réinterprétation des couleurs ou des contrastes. La définition est au top et l’encodage AVC n’en perd pas une miette. Avec sa palette de couleurs et ses univers lumineux variés, les amateurs tiennent là un nouveau disque de démo por leur installation.

Son - 4,5 / 5

On pourrait croire que peu de différence serait discernable entre le DTS-HD Master Audio 7.1 de la VOST et le DTS-HD High Resolution Audio 7.1 de la VF, mais elle est tout à fait notable. Bien que le mixage profite du même nombre de canaux dans les deux cas, la VF manque singulièrement de profondeur et de détails sur les ambiances. Les dialogues prennent le dessus sur la globalité du mixage. C’est bien dommage, le spectacle sonore s’en ressent vraiment. Par contre, en VOST, l’ensemble est très large et fin à la fois, permettant un placement subtil des effets. Il est à noté que le passage de la VF à la VOST est accompagné d’une localisation de tous les textes (pancartes, etc) qui apparaissent à l’écran.

Crédits images : © Walt Disney Animation Studios

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 16 septembre 2016
Si l’humour s’invite très largement et très régulièrement tout au long de Zootopia, on notera tout de même en trame de fond un fort message de tolérance face aux préjugés, un thème de plus en plus d’actualité… de quoi échanger en famille après le visionnage.
Avatar
Franck Brissard
Le 2 juillet 2016
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Zootopie
Teaser VF
Zootopie
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus