Aladdin (2019) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Guy Ritchie
Avec Will Smith, Mena Massoud et Naomi Scott

Édité par Walt Disney France

Voir la fiche technique

Critique

Le cultissime Aladdin de Disney passe à la moulinette live-action avec un certain panache sous l’oeil de Guy Ritchie.

Aladdin

Quand un charmant garçon des rues du nom d’Aladdin cherche à conquérir le coeur de la belle, énigmatique et fougueuse princesse Jasmine, il fait appel au tout puissant Génie, le seul qui puisse lui permettre de réaliser trois voeux, dont celui de devenir le prince Ali pour mieux accéder au palais…

LAMPE À WILL

Il faut finalement faire preuve d’un certain courage ou d’une grande inconscience pour s’attaquer à un remake d’un film culte. Les fans de l’original vous attendent au tournant, tandis que votre visée est tout simplement de séduire toute une nouvelle génération de spectateurs… ça passe ou ça casse.

Dans le cas d’Aladdin, manifestement, ça passe, sous la houlette de Guy Ritchie, assisté de John August, qui réécrit très légèrement l’histoire et la modernise un brin en amplifiant encore le côté « girl power » de Jasmine et ajoute une pincée de nouvelles chansons.

Aladdin

Mais qui dit Aladdin de Disney, dit génie et donc feu Robin Williams. Le génie comique de Williams a participé pour une part énorme dans le succès du film d’animation de 1992 grâce à une performance inoubliable. Et là aussi, prendre le relais d’un tel monument relève du courage ou de l’inconscience. Le défi est relevé ici par Will Smith, un acteur qui a déjà fait ses preuves niveau punchlines (Men in Black) et qui prend ici un malin plaisir à insuffler son style dans un personnage qui gagne finalement en humanité. On passera rapidement sur les images de synthèse franchement limites concernant son passage en créature bleue flottante (c’est souvent raté et à la limite de l’acceptable), pour ne retenir que les vannes et autres mimiques tout à fait dignes de l’original.

Aladdin est également un film hautement musical dont les chansons originales ont été légèrement actualisées avec bonheur, surtout au niveau des orchestrations qui gagnent en ampleur et en rythme, et prennent même parfois un petit parfum de Bollywood.

Aladdin

Si il n’y a pas grand chose à dire sur les deux jeunes acteurs, qui incarnent Aladdin et Jasmine avec charme, sans en faire des tonnes, on reste largement plus circonspect devant le choix de l’acteur qui incarne le légendaire Jafar… D’un personnage sombre à la voix d’outre-tombe dans le film d’animation, on passe ici à un acteur trop jeune et à la voix fluette qui n’a absolument aucun charisme et ne ferait pas peur à une mouche… Connaissant à l’avance l’issue du film, il aurait fallu que ce méchant iconique présente quelques dangers plus retors pour vraiment inquiéter.

Aladdin ne manque pas d’action avec des scènes de poursuites virevoltantes sur les toits en mode « parkour » dopées aux effets spéciaux.

Le résultat est bien plus plaisant qu’on aurait pu l’imaginer et, tout comme pour le film d’animation, il faudra s’attendre à une ou plusieurs suites, ce qui semble déjà bien engagé…

Aladdin

Généralités - 2,5 / 5

Disney n’est pas franchement connu pour sa créativité côté packaging, on reste donc ici avec un boîtier Blu-ray classique. Les menus sont animés et sonorisés sur fonds d’images du film. La navigation est simple et claire.

Bonus - 3,5 / 5

Le journal vidéo d’Aladdin suit l’acteur Mena Massoud en coulisses tout au long du tournage en divers lieux de la planète et montre à quel point un acteur peut-être amené à expérimenter de nouveaux talents.

La chanson coupée « Desert Moon » est présentée par Alan Menken. Si elle est très agréable, elle n’aurait pas apporté grand chose au film.

Dans La magie de Guy Ritchie, le réalisateur britannique explique que maintenant qu’il est père de famille, il a également à coeur de faire des films que ses enfants peuvent visionner. Le reste du module n’est que superlatifs et compliments de la part de l’équipe du film.

Le meilleur du génie est une autre collection d’adjectifs élogieux, cette fois adressés à Will Smith qui a eu ce courage un peu fou de passer derrière le grand Robin Williams dont l’interprétation du génie est légendaire.

Les 6 scènes coupées, sans manquer cruellement au film, apportent quelques gags sympathiques.

Les 3 clips sont surtout là pour faire la promotion d’une nouvelle chanson et de versions popifiées de la chanson culte A Whole New World.

On termine avec l’inévitable bêtisier, toujours un moment agréable, truffé de fous rires.

Aladdin

Image - 5,0 / 5

Ça claque à Agrabah ! Décors, costumes, paysages… la richesse de l’image se doit d’être supportée par un encodage qui a de la ressource, ce qui est le cas avec ce Blu-ray qui restitue à merveille le foisonnement de couleurs et de lumières du film. La définition au scalpel ne pardonne pas les quelques images de synthèse approximatives.

Son - 4,5 / 5

Ça sonne également à Agrabah ! Nouvelles orchestrations des chansons, ambiances, effets sonores, basses, dialogues… la piste DTS-HD Master Audio 7.1 VOST en a dans la lampe ! La piste VF, servie en Dolby Digital Plus 7.1, perd un peu de ce panache, et présente un doublage assez moyen.

Crédits images : © Daniel Smith / 2018-2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved..

Configuration de test
  • Écran plasma Pioneer Kuro PDP-428XD
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
Note du disque
Avis
Multimédia
Aladdin
Bande-annonce 1 VF
Aladdin
Bande-annonce 2 VF
Aladdin
Bande-annonce 3 VF
Aladdin
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus