Fievel et le Nouveau Monde (1986) : le test complet du Blu-ray

An American Tail

Combo Blu-ray + DVD

Réalisé par Don Bluth

Édité par Rimini Editions

Voir la fiche technique

Critique

Le 2ème long métrage de Don Bluth mêle émotion et aventures en suivant un souriceau immigrant aux États-Unis à la fin du XIXe siècle.

Fievel et le Nouveau Monde

EN AMÉRIQUE, IL N’Y A PAS DE CHATS…

Fievel et le Nouveau Monde (An American Tail, 1986) est le deuxième long métrage de Don Bluth après le remarquable Brisby et le secret de NIMH et avant le magnifique Le Petit dinosaure et la vallée des merveilles, autant de chefs-d’oeuvres de l’animation américaine, emprunts de toute la qualité made in Disney de la grande époque (années 40 à 60), mais avec une touche d’ancrage dans les réalités et les difficultés de la vie, même si c’est celle d’une souris ou d’un dinosaure. Car si le talent de Don Bluth a effectivement grandit au sein du studio de Mickey, il en a quitté les tables à dessin avec fracas pour pouvoir exprimer son talent comme il l’entendait, avec la même exigence de qualité et des histoires un brin moins féériques.

Après le succès d’estime de Brisby et le secret de NIMH, Don Bluth s’attarde du côté du jeu vidéo avec un duo d’aventures animées interactives et gardant encore aujourd’hui une réputation de jeux à la difficulté frustrante, Dragon’s Lair et Space Ace. Repéré par Steven Spielberg en pleine expansion et désireux de s’aventurer sur les plates-bandes de Disney, Don Bluth accouchera de Fievel et le Nouveau Monde non sans mal (sa vision moins cartoon des histoires fait peur à Spielberg) et avec un succès sonnant l’alerte générale chez Disney qui vient de voir passer Fievel loin devant Taram et le chaudron magique.

Fievel et le Nouveau Monde

… ET LES RUES SONT PAVÉES DE FROMAGE !

C’est donc possible : il y a de la place pour plusieurs studios d’animation aux États-Unis… dès lors, Mickey devra partager son fromage avec Spielberg et Universal, puis la Warner ou encore la Fox…

Après tout, il y a de la place pour tout le monde, surtout quand une partie du public désire sortir des contes de fées et partager avec les enfants un film qui permettra non seulement de se divertir, mais de faire passer également un message ou deux, ou bien de revenir sur certaines parties de l’Histoire. À ce jeu là, Fievel et le Nouveau Monde est le défricheur parfait avec son action située en pleine vague d’immigration aux États-Unis en 1885. Fievel Souriskewitz et sa famille y débarquent, pleins de rêves, persuadés que le pays n’abrite aucun chat et que le fromage y abonde, mais séparés par une féroce tempête (un monument d’animation), dans une action parallèle aux humains qui n’est pas sans rappeler Les Aventures de Bernard et Bianca. La désillusion, le retour au réel, puis l’acceptation de ce qu’est vraiment l’Amérique marqueront les premiers pas de cette famille permettant aux spectateurs de revivre une époque pas toujours glorieuse mais pleine d’espoir.

Après Jerry Goldsmith pour Brisby et le secret de NIMH, c’est James Horner qui mit en musique Fievel et le Nouveau Monde, donnant à l’animation l’une de ses plus belles et plus touchantes compositions avec, bien évidemment Le Petit dinosaure et la vallée des merveilles deux ans plus tard.

En dehors du sentier battu par Disney, Don Bluth et son Fievel et le Nouveau Monde nous rappellent encore que l’animation est un moyen d’expression qui ne saurait répondre à des recettes toutes faites et qu’un film animé peut se permettre de provoquer des émotions fortes, que ce soit pour un jeune public qui n’est décidément pas en porcelaine ou pour des adultes qui se laissent encore surprendre par quelques traits…

Fievel et le Nouveau Monde

Généralités - 3,5 / 5

Très bel effort éditorial de la part de Rimini qui a fait tout son possible pour donner au film un écrin qui va au-delà du simple boîtier Blu-ray. Glissé dans un fourreau vernis arborant l’affiche originale, un Digipack 3 volets abrite le Blu-ray et le DVD du film, ainsi qu’un lot de 5 cartes postales. Le Digipack et les cartes profitent d’images du film imprimées avec soin.

Les menus sont animés et sonorisés, simples et clairs.

Bonus - 3,0 / 5

En plus de la bande-annonce originale non sous-titrée (et dans une qualité toute d’époque), on trouve une très riche et intéressante analyse contextuelle du film qui aborde toute la carrière de Don Bluth et s’attarde évidemment sur la production de Fievel et le Nouveau Monde et notamment le duo Bluth/Spielberg. Ce bonus inédit, produit en exclusivité pour cette édition française, profite des connaissances de Xavier Kawa-Topor, historien, auteur et directeur artistique français, à qui l’on doit de nombreux ouvrages sur le cinéma d’animation, dont Le cinéma d’animation en 100 films (Capricci, 2016). Une jolie mine d’information pour les amateurs.

Fievel et le Nouveau Monde

Image - 3,5 / 5

Pour sa première apparition en HD en France, Fievel et le Nouveau Monde profite du master utilisé par Universal depuis 2014 pour ses Blu-ray aux USA. Loin de faire l’unanimité ce master a au moins le mérite de faire bien mieux que sur DVD, mais au prix de fourmillements dus au grain de pellicule qui s’accorde assez mal avec un filtre anti-bruit pas toujours bien réglé et de défauts (poussières et griffures) inhérents à ce master âgé que la définition HD met largement en avant, tout comme les problèmes de focus du négatif original. En arrivant en France chez Rimini Editions, ce master est passé visiblement par un nouveau filtre anti-bruit qui permet de lisser la majorité des problèmes sus-cités, mais au prix d’un aspect parfois très adoucit et de la perte évidente de détails dans les arrières plans et certaines textures. À défaut de comparaison immédiate, cet aspect passera inaperçu, surtout sur les diffuseurs de taille modeste, d’autant plus que les éléments à l’avant-plan conservent une très belle finesse. La palette de couleurs et les contrastes restent quant à eux très vifs.

À moins d’un nouveau scan et d’une restauration poussée à partir du négatif original, on ne pourra pas avoir mieux pour le moment.

Fievel et le Nouveau Monde

Son - 4,0 / 5

Ce Blu-ray de Fievel et le Nouveau Monde propose VF et VOST en DTS-HD Master Audio 5.1, ainsi qu’un downmix en Dolby Digital 2.0 pour les deux versions.

Le mix 5.1 détache la musique et certains effets sonores, donnant une ampleur bienvenue à l’ensemble, même si ça peut sembler un brin artificiel (le film est en stéréo d’origine).

Côté son Fievel et le Nouveau Monde a une histoire un peu particulière car de nombreux effets sonores ont été ajoutés tout au long du film justement au moment de son remixage 5.1 pour les premiers DVD. Jugée trop « plate » ou « sérieuse », la bande-son originale utilisée en salles ou même en VHS a été « agrémentée » d’effets sonores plus cartoon ou même d’effets vocaux pour éviter certains silences. Pour la VOST de cette édition, on retrouve donc ce mix « DVD », y compris sur la piste DD 2.0 qui n’est qu’un downmix de la piste 5.1 et non la piste 2.0 originale. La preuve se trouve dans la VF ! Car celle-ci correspond à la sortie salles et n’a pas été retravaillée comme la VOST. Le doublage est là, bien évidemment, mais l’ambiance sonore globale de cette VF est bien plus proche du film original que celle de la VOST.

Un exemple flagrant de ces retouches sonores peut s’entendre dès le début du film (à 7 minutes) où un sifflet de train se fait entendre sur la VOST et non sur la VF.

Là aussi, à moins de reprendre les bandes son d’origines et de remasteriser le tout, on ne fera pas mieux.

Les premiers exemplaires de cette édition rencontrent un problème important d’authoring sur le mix audio 5.1, que ce soit sur le DVD ou sur le Blu-ray : à partir de la 38ème minute et jusqu’à la fin du film, son et image sont décalés, avec un retard du son par rapport à l’image. Un programme d’échange est mis en place par l’éditeur, il suffit de le contacter à cette adresse pour les détails : rimini.editions@gmail.com

Crédits images : © Amblin Entertainment, Universal Pictures

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Benq W2700
  • Panasonic DP-UB450
  • Ampli Onkyo TX-RZ730
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1.2)
Note du disque
Avis

Moyenne

2,0
5
0
4
0
3
0
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Brundlefly
Le 17 avril 2021
Très déçu. Si la qualité d'image est bonne, la piste VF 5.1 est désynchronisée, comme sur la récente édition ESC de Dracula. Le magnifique dessin animé de Don Bluth méritait mieux.
Edit le 17/04 : l'éditeur propose des disques de remplacement car le défaut est dû à un problème d'authoring. Si vous êtes concerné par le problème, contacter Rimini à l'adresse rimini.editions@gmail.com

Lire les avis »

Multimédia
Fievel et le Nouveau Monde
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus