Reine d'un été (2017) : le test complet du DVD

Königin von Niendorf

Réalisé par Joya Thome
Avec Lisa Moell, Denny Sonnenschein et Salim Fazzani

Édité par Les films du préau

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 18/04/2019
Critique

Léa, 10 ans, au lieu des suivre ses copines en colonie de vacances, enfourche son vélo pour découvrir son environnement…

Reine d'un été

Les vacances viennent de commencer et Léa, 10 ans, n’a pas envie de partir en colonie car elle ne partage plus vraiment les centres d’intérêt des filles de son âge. Un après-midi, elle découvre une bande de garçons en train de construire un radeau et tente de se joindre à eux, mais ils n’acceptent pas les filles… Quand ils la mettent au défi de prouver son courage et sa détermination, c’est le début d’un été riche en aventures…

Reine d’un été (Königin von Niendorf), sorti en 2017, est le premier long métrage de la jeune réalisatrice allemande Joy Thome qu’elle a coécrit avec Philipp Wunderlich, monté et produit elle-même.

Léa, pour la première fois maîtresse de son temps pendant tout l’été, hors du cocon de la colonie de vacances, loin de ses camarades de classe, à son goût trop occupées à soigner leur apparence pour attirer le regard des garçons, part à la découverte de son environnement.

Reine d'un été

Avec la liberté de déplacement que lui donne son vélo, elle va, après avoir relevé les défis imposés, s’intégrer à une bande de garçons. Cet été-là, elle va apprendre que les adultes, comme les enfants, tolèrent mal la différence. Elle sympathise pourtant avec Mark, un marginal rejeté par le village. Et elle ne divulguera pas le secret d’un pompier que la bande suspecte de se livrer à des activités criminelles.

Rien de spectaculaire dans les aventures de Léa, ni dans les paysages du Brandebourg assez soigneusement filmés. Mince, mais cohérent avec la durée du film, à peine celle d’un long métrage avec ses 65 minutes, et suffisant pour transmettre le message de tolérance au public visé, celui des jeunes adolescents… et, pourquoi pas, à celui des adultes.

Le film, en dépit d’un budget très modeste de 20 000 euros, a été plusieurs fois primé, notamment au Festival Cinekid d’Amsterdam, au Festival Toiles Filantes de Pessac et au Festival Voir Ensemble de Grenoble.

Reine d’un été est édité par Les Films du Préau spécialisés dans la distribution de films pour enfants, parmi lesquels on trouve La Forteresse (Killa, Avinash Arun, 2014) édité en 2016 par ARTE Éditions, un autre film, indien celui-là et récompensé à Berlin, sur le thème du passage de l’enfance à l’adolescence.

Reine d'un été

Généralités - 3,5 / 5

Reine d’un été (65 minutes) et son supplément (14 minutes) tiennent sur un DVD-9 logé dans un boîtier épais de 14 mm.

Le menu animé et musical offre le choix entre la version originale en allemand, avec sous-titres optionnels, et un doublage en français, les deux au format audio Dolby Digital 5.1.

Sous-titres pour malentendants.

À l’intérieur, quatre cartes postales de photos du film.

Bonus - 3,5 / 5

Entretien avec la réalisatrice Joya Thome et de l’actrice Lisa Moell (14’, en allemand sous-titré), enregistré au Goethe Institut de Paris à l’occasion de la sortie du film en salles, en août 2018. Joya Thome a choisi de débuter avec un film d’enfant, pour satisfaire l’envie de tourner avec Lisa Moell qu’elle avait rencontrée alors qu’elle était directrice de casting, et pour l’intérêt qu’elle porte à la préadolescence, une période délicate d’adieu à l’enfance. Elle a choisi la campagne, Niendorf, là où vit son père (Rudolf Thome, cinéaste) et où, enfant, elle passait ses vacances. Elle évoque le rôle de l’accompagnement musical « qui donne sa couleur à une scène », le tournage avec des enfants avec les adaptations de dialogues au cours des prises… Lisa Moell parle de Léa, une enfant calme, indépendante, bien plus courageuse que les garçons qui lui imposent des épreuves. Tourner avec les garçons était amusant, « parfois chaotique ».

Bande-annonce.

Reine d'un été

Image - 4,0 / 5

L’image (1.33:1), lumineuse, un peu douce mais bien contrastée, propose des couleurs naturelles, étalonnées avec soin.

Son - 4,5 / 5

Le son Dolby Digital 5.1 restitue clairement les dialogues, dans un bon équilibre avec l’accompagnement musical. Une répartition judicieuse sur les cinq canaux réussit à créer une cohérente sensation d’immersion dans l’action.

Ces observations valent pour le doublage en français, plutôt réussi.

Reine d'un été

Crédits images : © Les Films du Préau

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 18 avril 2019
Plusieurs fois primé malgré son budget très modeste, ce premier long métrage, sur le thème de la sortie de l’enfance,. devrait trouver son public, celui des jeunes adolescents.

Lire les avis »

Multimédia
Reine d'un été
Bande-annonce VF
Reine d'un été
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus