Lost Highway : le test complet du DVD

1997. Réalisé par David Lynch
Avec Bill Pullman, Patricia Arquette et Balthazar Getty

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 04/05/2001
Critique

Fred est saxophoniste de Jazz. Il vit dans une maison obscure avec Renée. Leur mariage semble s’être émoussé. Ils commencent à reçevoir des K7 video filmée à leur insu dans leur appartement. Un meurtre. Une condamnation à mort. Un inconnu qui prends la place d’un condamné. Un mac’ avec une grosse mercedes. Renée en blonde…. Il est tout bonnement impossible de résumer ce film hors norme. Pour résumer mon sentiment : ce film a été le plus grand choc cinématographique de ma vie !

Une fois n’est pas coutume, pour faire cette critique, j’ai utilisé une référence externe : le zone 2 Japonais du même film, acheté il y a près de deux ans. Les caractéristiques de ce disque sont : image 2.35 non anamorphique, son anglais 5.1, sous-titres anglais, aucun bonus.

Généralités - 2,0 / 5

La présentation du disque est assez moyenne. La jaquette est belle, mais ce n’est pas celle « cinema » qui était plus mystérieuse. Le disque est joliment sérigraphié, mais on déplore l’absence totale de livret. Même pas une simple feuille pour donner les chapitres. On regrette aussi que les sous-titres français soient imposés sur la VO et que le nombre de chapitres soit si faible. Une pression sur la touche « next » de votre télécommande et vous êtes beaucoup plus loin dans le film. Si vous cherchez une scène particulière, il vous faudra jouer de l’avance rapide et prendre votre mal en patience.

Bonus - 3,0 / 5

Les filmographies des deux acteurs principaux et du réalisateur, au format « qui défile devant vos yeux » toujours aussi énervant. La bande-annonce et une petite interview de 10 minutes. C’est pas si mal après tout. Ce n’est pas marqué « édition spéciale » !

Image - 4,5 / 5

C’est la bonne surprise de cette édition. Ce film est un véritable cauchemard pour l’encodage MPEG. La moitié de la pellicule est en effet très sombre, et il est bien connu que les algorithmes du MPEG ont des difficultés avec la pénombre. Le travail est ici donc exceptionnel. Pas le moindre signe de faiblesse dans la compression. Le graphe du bitrate/s montre d’ailleurs une adaptation permanente du débit numérique à chaque scène. La pellicule avait beaucoup de grain, et cela se voit, mais ce grain est rendu de manière naturelle. Seul regret, on remarque les ronds noir de changement de bobine ici et là, ce qui prouve que le DVD a été fait à partir d’une bobine 35mm, alors que le « master » du film est du 70mm. Le transfert n’est donc pas optimal, et l’utilisation de cette pélicule 35mm comme source explique peut-être l’importance du grain.
En comparaison, le zone 2 japonais a bien été réalisé à partir de la bobine 70mm (pas de marque de changement de bobine), mais l’image est vraiment atroce. Floue, rougeatre, la compression rapelle le bon vieux temps du MPEG1. Mieux vaut oublier !

Son - 1,5 / 5

Il s’agit ici d’une note sanction car TF1 a tout bonnement raté le coche en nous proposant uniquement des versions stéréo alors que le film a été mixé en DD 5.1 (en anglais au moins). Le son est d’ailleurs assez moyen. Les dialogues sont souvent imprécis, parfois quasi inaudibles (les scènes au début du film, dans la maison). En comparaison, la piste DD 5.1 du zone 2 japonais est très belle, avec des dialogues bien centrés qui présentent un beau timbre. Quel gâchi !!

Configuration de test
  • Vidéo projecteur DLP1024x768 ASK M5
  • Sony 7700
  • Denon AVC/A1
  • Enceintes frontales Celestion Ditton 4, Enceintes centrale et arrières Davis Odissey, Caisson de bas
  • Lecteur équipé avec carte Cinematrix
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
2
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
dany
Le 13 décembre 2007
Magnifique. Même si à la fin du visionnage on se pose une foule de questions il n\\\\\\\'en reste pas moins la sensation d\\\\\\\'avoir vu un film extraordinaire porté par une musique envoutante. allez, encore une fois.
Avatar
Cyril
Le 12 mars 2003
Bon, autant le dire tout de suite, lorsque j'ai découvert ce film, j'en suis tombé amoureux dans la minute qui a suivi la fin du générique.

Lost Highway se place aux côtès de Blue Velvet, Mulholland Drive et Twin Peaks dans la filmographie de David Lynch.

Le film est étrange, alors que les personnages se déménent pour comprendre ce qu'ils leurs arrivent, le spectateur est hypnotisé par les images qui lui sont présentées sur l'écran, car c'est sûr 'il y a quelque chose à saisir' se dit-on à la première vision.

Mais après avoir fait tourné plusieurs fois le DVD dans son lecteur, on est completement bluffé : à chaque vision, une nouvelle explication se révèle, ou du moins le pense t-on !

A partir de là, l'audience se divise généralement, les uns critiquant fortement le procédé alors que les autres préférent regarder encore et encore le film afin de trouver une explication hypothétique.

Bien sûr, je me positionne dans la seconde catégorie...

Le DVD est minimaliste est souffre certainement du peu d'interet montré par Lynch pour le support, mais je ne désespère pas de voir une nouvelle édition un jour.

Oystercult

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus