Le Cercle rouge

Le Cercle rouge : le test complet du DVD

1970. Réalisé par Jean-Pierre Melville
Avec Alain Delon, Bourvil et Yves Montand

Édité par H2F

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 08/01/2001
Critique

Généralités - 2,0 / 5

La jaquette n’est pas très belle, un peu dans le style désuet « René Château vidéo présente… ». Le menu est affreux et très minimaliste. On déplore également l’absence totale de sous-titres, ce qui interdira ce disque aux malentendants !

Bonus - 3,0 / 5

Les biographies/filmographies des principaux acteurs et du réalisateur, sous la forme de liste deroulantes, où il faut attendre patiemment pour voir la suite…

Image - 4,0 / 5

Une belle restauration. On ne note presque pas de defauts de pellicule, et l’image présente de beaux contrastes. Seules certaines images de transition concervent l’aspect « délavé des vieux films. Néamoins, en voyant les noms tronqués sur le générique de fin, on découvre que le film a été recadré à partir d’un format cinéma plus large (cinémascope ?), ce qui est vraiment dommage.

Son - 3,0 / 5

Le son mono d’origine est clair. Il gagnera en relief en passant en mode « stereo » voire « 5 canaux » sur les amplis offrant cette possibilite.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Phillips 16/9 82cm
  • Sony 715
  • Denon AVC/A1
  • Enceintes frontales Celestion Ditton 4, Enceintes centrale et arrières Davis Odissey, Caisson de bas
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Josquin
Le 8 novembre 2005
Un monument du film noir à la française ! Avec les excellents Delon, Bourvill et Montand.
Pour la jeune génération qui découvrirait le film, pourquoi Bourvil ne prend-il pas en chasse le prisonnier échappé du train ? Tout simplement en raison d'une maladie grave ne lui permettant pas de grands efforts.
" Le cercle rouge ' est le dernier film dans lequel Bourvil a joué. Et quel film ! Autour de circonstances aux bornes du mystique, vont se rencontrer trois hommes. Ils n'auront bientôt qu'un seul but : faire le braquage ultime auquel nul voleur n'oserait penser, tout en réglant au passage les erreurs du passé. On s'enfonce dans la périphérie du milieu judiciaire où grouillent les indics, les truands qui laissent croire à leur repentence, les amis qui se révèlent ennemis, jusqu'aux conflits au sein de l'IGS ( la police des polices ).
Tout s'enchaîne dans un brio et une maîtrise qui, à chaque fois, me laisse pantois. La conclusion de l'histoire est d'une obscurité réfrigérante, que personne n'est à l'abri de ses propres démons, sinon que, pour un temps, on peut leur échapper.
Le film bénéficie de peu ou d'aucune musique, ce qui oblige le spectateur à se concentrer sur l'image, à en pénétrer le déroulement dans un vertige exquis.
Loué soit Jean-Pierre Melville pour cette oeuvre cultissime.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus