Ombres et brouillard : le test complet du DVD

Shadows and Fog

1992. Réalisé par Woody Allen
Avec Woody Allen, Michael Kirby et David Ogden Stiers

Édité par MGM / United Artists

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/07/2002
Critique

Un des films les plus sous-estimés peut-être dans la filmographie de Woody Allen. Pourtant, s’entremêlent une fois de plus avec finesse poésie et drôlerie.

L’action se passe la nuit, dans une ville où rôde la présence de Jack L’Eventreur… Entre Kafka et Le Hambourg de Brecht… Allen endosse le rôle principal d’un petit fonctionnaire apeuré qui déambule malgré lui dans les rues sombres. « Ombres et Brouillard » nous précipite aussi au sein d’un compagnie de cirque où l’on y croise John Malkovich, Madonna, Jodie Foster et, bien sûr, Mia Farrow…

Indissociable des films précédents que sont Alice et La Rose pourpre du Caire, ce film clôt cette trilogie fantasticopoétique en nous laissant sous-entendre au final que, dans le monde du spectacle, tout finit peut-être par partir en fumée… comme par magie… (cf. la très belle scène de fin).

Généralités - 3,0 / 5

Partie intégrante du second coffret 6 DVD de la Collection Woody Allen MGM, cette édition jouit comme à l’accoutumée d’un joli packaging. La jaquette reprend au verso le résumé de l’histoire, les langues proposées en mono (français, anglais, allemand, espagnol) et les différents sous-titres (huit au total). Des menus 16/9 fixes et muets, d’une esthétique sobre et assez réussie, nous sont offerts ; on regrettera peut-être la non-utilisation d’une musique « Jazz » sur toute l’interactivité. La navigation est claire à défaut d’être très originale. L’ensemble de l’oeuvre est présenté en 16/9 anamorphique, mono et découpé en seize chapitres.

On aurait aimé davantage de suppléments que cette maigre bande-annonce.

Bonus - 1,0 / 5

Une bande-annonce non sous-titrée. C’est tout ! On aurait souhaité au moins une interview de Woody Allen !

Image - 3,0 / 5

Il est toujours délicat de critiquer un noir et blanc, d’autant plus qu’ici il s’agit d’un choix délibéré d’Allen afin de rendre hommage entre autres au symbolisme de Kafka et du théâtre allemand.

On dispose ici d’une copie très propre. L’image en cinémascope souligne la magnifique photographie du film mais elle a tendance à pixeliser sur certains plans larges.

Son - 3,5 / 5

Tout fan de Woody Allen se doit obligatoirement de voir le film dans sa version originale.

La VO en mono est claire mais ses homologues française et espagnole sont loin d’être en reste puisqu’elles jouissent d’une dynamique légèrement supérieure.

Quant à elle, la version allemande offre une bonne clarté mais avec des bruitages sonores plus étouffés.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus