Bananas : le test complet du DVD

1971. Réalisé par Woody Allen
Avec Woody Allen, Louise Lasser et Carlos Montalban

Édité par MGM / United Artists

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 22/09/2001
Critique

Fielding Mellish (Woody Allen), un Américain timide et peu sûr de lui, décide de partir en Amérique Latine dans une République en pleine guérilla communiste… Il va se retrouver embarqué dans de folles aventures…
C’est évident : l’ombre de Castro plane sur ce second long métrage réalisé par Woody Allen ; mais loin d’être un film lourd et moralisateur, Allen confère à son Bananas un ton total de farce, ton qui fera le succès d’autres de ses productions de l’époque (Prends l’oseille et tire-toi, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe (sans jamais oser le demander), Woody et les robots, Guerre et amour). Tout fan du réalisateur américain saura déjà repérer certains de ces thèmes récurrents : l’imposture -peut-être le thème le plus constant de toute sa filmographie-, la névrose, le judaïsme, sa relation avec les femmes etc…
Unique et sarcastique, Bananas n’a pas perdu de sa teneur burlesque !

Généralités - 2,0 / 5

Fidèle à l’affiche originale du film, la jaquette reprend au verso le résumé de l’histoire, les langues proposées en mono (français, anglais, allemand, italien, espagnol) et les différents sous-titres (neuf au total). Des menus fixes et muets nous sont offerts. Même si elle manque d’animation et d’originalité, l’interactivité est esthétiquement réussie : elle nous guide clairement vers les choix des langues et des sous-titres, vers les chapitres (16 au total) et la bande annonce originale. L’image est en 16/9 anamorphique. On aurait aimé davantage de suppléments que cette maigre bande-annonce.

Bonus - 1,0 / 5

Une bande-annonce non sous-titrée. Vous auriez cependant tort de ne pas la visionner, tant elle est amusante !

Image - 2,0 / 5

Le master n’est pas irréprochable. De nombreuses taches sont présentes sur la pellicule originale et une forte granulation jalonne le film. Les couleurs sont souvent saturées. Il n’y a quasiment aucune différence avec une VHS ! Toutefois, on ne peut s’empêcher de penser que ces imperfections confèrent un certain charme à l’ensemble.

Son - 2,0 / 5

Un mono est proposé dans toutes les langues. Tout fan de Woody Allen se doit obligatoirement de voir le film dans sa version originale. Ici, on est un peu déçu par la légère faiblesse de la VO qui manque un peu de dynamisme. La piste française est assez claire et fait jeu égal avec la version allemande. Le doublage italien est plus étouffé. Enfin, la version espagnole est de loin la moins bonne : elle « crache » et sonne très artificielle, on a parfois l’impression d’écouter un vieux poste de radio !

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic TX PK20F 16/9 82 cm 100 Hz
  • Sony 535
  • Sony STR-DE 545
  • Enceintes Sony : frontales (SS MF415), Surround et centrale (SS CR290), caisson de graves Sony SAW M

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus